Sports Présent pour le premier entraînement de la sélection espagnole qui reçoit l'Albanie et se rend en Israël afin de valider son ticket pour la prochaine Coupe du monde en Russie, le défenseur catalan a été pris à parti par les supporters de la Roja, autorisés à prendre place en tribune lors de cette séance ouverte au public.

Exceptée la sphère politique, le joueur du FC Barcelone représente la figure de proue du mouvement pro-indépendance qui s'est exprimé ce dimanche. Après avoir indiqué qu'il était disposé à renoncer au maillot de la Roja si tous les éléments n'étaient plus réunis pour porter la tunique avec laquelle il a remporté deux championnats d'Europe et une Coupe du Monde, le voilà au cœur d'un conflit avec les supporters espagnols.

Alors qu'une pétition, qui a déjà récolté plus de 15.000 signatures, circule sur internet pour réclamer le départ de Piqué de la sélection, le défenseur a également dû faire face aux sifflets, quolibets et autres gestes insultants que ce soit lors de sa montée sur le terrain en début de séance, mais également alors qu'il rejoignait les vestiaires après l'entraînement.

" Piqué, connard ! L'Espagne est ta nation !" ou " Piqué, pleurnicheur ! Dégage de la sélection !" pouvait-on par exemple entendre au moment où le joueur rejoignait ses partenaires au milieu du terrain.

Des pancartes, que les auteurs ont pris la peine de rédiger en catalan, le poussant à renoncer à sa place en sélection, avec la mention " Piqué, dehors !" ont également été aperçues dans les gradins.

Après les sifflets destinés au défenseur du Barça, les fans espagnols ont raccompagné Isco par des cris bien plus enthousiastes. Le milieu de terrain, star du Real Madrid, club royaliste, étant l'un des chouchous des aficionados ibèriques.