Sports

Anthony Lopes a gagné le duel direct des gardiens du choc au sommet de la 18e journée de Ligue 1 entre Lyon et Marseille (2-0), dimanche au Parc OL au cours duquel Steve Mandanda a été particulièrement malheureux.

Dès la 6e minute, ce dernier, d'ordinaire très efficace et surtout très bon sur ces duels olympiques, a commis une grosse faute de main sur un coup franc direct joué d'une trentaine de mètres par Nabil Fekir.

Il n'a alors pu maîtriser une trajectoire flottante de son coéquipier de l'équipe de France.

Au cours d'une première période contrôlée par l'OM, c'était la seule intervention du portier marseillais avec une intervention sur une reprise de Mariano à la réception d'un corner de Fekir (24).

Après la mi-temps, il n'a guère été plus heureux sur le second but de l'OL: il détournait brillamment un tir de Mariano sur Maxwel Cornet lequel centrait dans la foulée pour trouver une tête victorieuse de l'avant-centre espagnol (2-0, 51).

Et cela aurait pu faire mouche encore si Memphis n'avait pas manqué le cadre sur sa reprise d'un tir de Cornet repoussé par Mandanda (84).

"Steve est monté en puissance. Il nous fait gagner des points. En le faisant revenir ici, nous savions que nous allions avoir l'un des meilleurs gardiens d'Europe dans les cages", s'était pourtant félicité l'entraîneur Rudi Garcia, vendredi en conférence de presse.

Lopes assure pour la der de Bats

Mais sur le coup, il a mis son équipe sur de mauvais rails à l'inverse d'Anthony Lopes qui a maintenu la sienne dans le match après l'ouverture du score.

Car l'OM aurait pu égaliser voire prendre l'avantage si le gardien international portugais, né à Givors (Métropole de Lyon) et formé à Lyon, n'avait sorti le grand jeu pour neutraliser le club phocéen, resté muet pour la première fois de la saison en championnat.

Tout d'abord sur une reprise d'Adil Rami qu'il repoussait d'un arrêt réflexe à la réception d'un corner joué de la droite par Dimitri Payet (14).

Lopes intervenait encore brillamment sur une reprise de Lucas Ocampos après un centre de Payet (37).

Son arrêt sur un coup franc direct de ce dernier en début de seconde période était en revanche plus facile (56).

Alors que l'OM avait repris le dessus, il était sauvé par son poteau sur un tir lointain de Morgan Sanson (73) avant deux dernières parades spectaculaires dans le temps additionnel sur une tentative, de loin, là aussi de Luiz Gustavo et un autre de Sanson dans la foulée (90+2).

Déterminant dans le succès de Lyon, Anthony Lopes a pu ainsi rendre un bel hommage à Joël Bats, son entraîneur spécifique, dont c'était le dernier match au Parc OL avant une ultime apparition sur le banc lyonnais mercredi à Toulouse.

Agé de 60 ans, l'ancien gardien de l'équipe de France, à l'OL depuis 2000, a été libéré de la fin de son contrat pour rejoindre l'Impact Montréal à partir du mois de janvier.