Sports
Carlos Tevez aime en avoir plein le dos

Ce mardi, la Juventus reçoit l'Atlético Madrid dans le cadre de la dernière journée de la phase de poule de la Champion's League. Un duel pour la première place, mais aussi pour la qualification puisque les Italiens, qui comptent trois points d'avance sur l'Olympiacos, ne sont pas encore assurés de leur qualification. 

En effet, en cas de revers ce soir, la Vieille Dame pourrait subir la même mésaventure que la saison passée, à savoir être reversée en Europa League, si d'aventure les joueurs du Pirée remportaient leur duel contre Malmö. Les confrontations directes étant prises en compte, les deux buts marqués par l'Olympiacos lors de sa défaite par un but d'écart au Juventus Stadium pourraient peser lourds dans la balance. En Grèce, la Juve s'était inclinée 1-0.

Mais en cas de succès, les Bianconeri pourraient prétendre à la première place du groupe qui leur permettrait peut-être d'éviter un gros poisson lors du tirage au sort des 1/8 e de finale. Battue 1-0 à l'Estadio Vincente Calderon lors du match inaugural de la poule B, la Juventus s'assurerait alors le leadership final en cas de victoire par deux buts d'écart. Si le score n'est que de 1-0 au coup de sifflet final, ce serait "banco" pour les vice-champions d'Europe en titre puisqu'ils possèdent actuellement un goal average positif de +11 pour seulement +3 à leur adversaire du jour.

En attendant, Carlos Tevez la joue comme Daniel Agger

En attendant le coup d'envoi du match, Carlos Tevez a fait peau neuve. Grand fan de tatouage comme nombreux de ses collègues, l'Argentin, meilleur buteur de Serie A avec 9 réalisations, est passé sous l'aiguille après le match nul de son équipe ce week-end sur la pelouse de la Fiorentina (0-0).

Après une "manche" sur le bras droit, Carlitos n'a pas fait les choses à moitié puisqu'il a recouvert l'entièreté de son dos d'une impressionnante fresque religieuse. Réalisée par le tatoueur Piotrek Taton, elle ravira les amateurs du genre auxquels le joueur a pensé en diffusant la photo sur les réseaux sociaux. Car il faut bien dire que sous la liquette zébrée de la Juve frappée du numéro 10, le tatouage aurait été plus difficile à voir.

Si certains ne manqueront pas de faire allusion au plan de prison qui recouvrait le corps du héros de la série américaine "Prison Break", d'autres penseront sans doute en voyant ce tattoo à celui de Daniel Agger, ancien défenseur de Liverpool retourné depuis cet été à Bröndby. Lui-même tatoueur, l'international danois avait recouvert son dos d'une oeuvre à la gloire de la mythologie nordique.

Moins "mignon" que les immenses ailes d'ange de Stephen Ireland, un autre footballeur qui aime en avoir plein le dos, mais pas moins impressionnant.

Daniel Agger et son dos à la gloire de la mythologie nordique

Stephen Ireland, réellement un ange ?