Sports Dimanche soir, le FC Barcelone se déplaçait au FC Valence pour ce qui constituait un affrontement entre le deuxième et le leader de la Liga espagnole. Ce match au sommet s'est au final soldé par un partage un but partout, mais un événement a particulièrement retenu l'attention et a une nouvelle fois rappelé l'importance de la goal line technology dans le football, alors que le championnat espagnol ne l'adoptera que la saison prochaine.

Si l'entourage des Diables rouges pouvait se réjouir de la titularisation de Thomas Vermaelen, pour la première fois de la saison, ou les aficionados de Valence pouvaient se targuer d'être seulement la deuxième équipe à prendre des points aux Catalans, après l'Atlético Madrid il y a un mois et demi, c'est surtout ce but refusé au FC Barcelone qui fait énormément fait parler de lui outre-Pyrénées. 

A la demi-heure de jeu et alors que le score est toujours vierge, Lionel Messi reçoit le ballon dans l'axe et arme une frappe tendue en un temps. Prenant directement la direction du gardien adverse Neto, on pense l'action terminée mais ce dernier relâche le cuir qui file entre ses jambes avant de rebondir clairement dans le but.

Alors que les joueurs du Barça commencent déjà à célébrer le but, ils se rendent finalement compte qu'il n'est pas validé. Près de la moitié de l'équipe se désintéresse alors totalement du suivi de la phase pour aller se plaindre auprès des arbitres. Pendant ce temps, Valence procède rapidement en contre et manque de peu d'ouvrir la marque sur un envoi puissant de Simone Zaza.

Beaucoup de supporters des Blaugranas ont fait part de leur mécontentement, voyant ce but refusé comme " le seul moyen trouvé par les arbitres pour stopper Lionel Messi". Toujours est-il qu'après avoir arraché un partage en fin de match, Jordi Alba répondant à un but de Rodrigo, le Barça reste en tête de la compétition avec quatre points d'avance sur son adversaire, et huit sur le duo Atlético-Real Madrid.

Cette action donne en tout cas du grain à moudre aux partisans de l'assistance vidéo. Dans un premier temps, la Liga espagnole s'était prononcée contre en juin 2016 avant de revenir sur sa décision début 2017, déjà après un but refusé au Barça dans les mêmes conditions. 

En janvier dernier, le club catalan était en effet mené 1-0 au Betis Séville et avait vu un but, encore une fois valable, ne pas être accordé. La rencontre s'était finalement terminée sur le même score que celle de ce dimanche. L'histoire est donc un éternel recommencement.