Sports

David Goffin (ATP 9) a eu une pensée pour les victimes de l'attaque meurtrière de Liège, après sa victoire 7-5, 6-0, 6-1 au deuxième tour du tournoi de tennis de Roland Garros, mercredi contre le jeune Français Corentin Moutet (ATP 141), 19 ans.

 Au moment de quitter le court Suzanne Lenglen, le natif de Rocourt signa ainsi Liège accompagné un coeur sur la caméra officielle. "Ca m'a fait un peu bizarre, mes parents habitent là à 15 mètres", a-t-il raconté. "J'ai appris cela dans la voiture ou sur une chaîne d'info française, et puis j'ai tout de suite été voir sur internet ce qu'il en était. Heureusement pour moi, mais malheureusement pour les familles des victimes, je ne connais aucune des personnes qui sont décédées dans le drame, mais c'est très triste. Je n'ai pas appelé de proches pour avoir plus de nouvelles, mais nous en avons beaucoup parlé entre nous ici."

David Goffin n'avait pas de message particulier à adresser, si ce n'est celui "d'essayer de continuer à vivre normalement". Le N.1 belge, qui voyage quasiment chaque semaine sur le circuit, et joue dans les plus grandes villes du monde, avoue toutefois qu'il lui arrive de songer à ce qui pourrait arriver de tragique.

"C'est sûr que de plus en plus on y pense, mais j'essaie de continuer ma route. Il peut se passer des choses n'importe où, à n'importe quel moment. Ce n'est pas simple, mais si cela nous fait rester chez nous, enfermés avec les volets fermés, ce n'est pas une solution. Il faut essayer de continuer à aller de l'avant. Mais pour nous qui voyageons partout dans les avions, parfois nous avons une petite pensée, oui", a confié le Sportif belge de l'année 2017.