Sports

Le match entre Strasbourg et Lille fut complètement fou, ce dimanche après-midi. Marcelo Bielsa, qu'on surnomme "El loco" (le fou, justement), aura sans doute pensé à l'expression de l'hôpital qui se moque de la charité.

Le cauchemar a commencé dès la 11e minute pour le Losc, qui perdait Thiago Mendes sur blessure. La plaque tournante brésilienne de Marcelo Bielsa avait pourtant réussi une prestation XXL lors de la victoire 3-0 face à Nantes la semaine dernière. Dans la foulée, Kevin Malcuit se blessait à son tour et devait être remplacé à la 18e minute. Mais si le système en 3-3-3-1 de Bielsa semblait bien assimilé par ses onze titulaires, les pertes de Malcuit et Mendes ont fait voler en éclat le beau football que les Lillois avaient affiché jusque-là en ce début de saison.

Puisqu'il est vraiment fou (on ne nous a pas menti), Marcelo Bielsa effectuait son troisième remplacement dès la 37e minute de jeu, pour renvoyer Ballo-Touré, complètement dépassé sur son flanc gauche, aux vestiaires. Mais ce choix tactique allait coûter cher au Losc.

Peu après l'heure de jeu, et alors que Lille tenait le 0-0 à la faveur des arrêts de Mike Maignan (qui avait réussi une talonnade à son poteau de corner en fin de deuxième période), le portier du Losc était exclu pour un geste d'humeur. 


L'attaquant Nicolas De Préville devait alors enfiler les gants de gardien. Dix minutes plus tard, Idriss Saadi, transféré en provenance de Courtrai cet été, se présentait seul face à l'attaquant reconverti gardien. Et le miracle se produisit puisque De Préville réussissait une magnifique parade.



Lille finira par perdre 3-0 avec... Ibrahim Amadou dans les buts. De Préville ayant confié ses gants à son capitaine et défenseur pour retourner en attaque et tenter de revenir au score. En vain, donc.