Sports

Manchester United a demandé a avoir accès aux images de vidéosurveillance de sa victoire à Southampton (1-0) samedi afin d'identifier ses supporters ayant à nouveau entonné des chants véhiculant des stéréotypes racistes à la gloire de Romelu Lukaku.

"Le club discute avec la police et a demandé à Southampton de lui fournir les images de vidéosurveillance afin d'identifier ceux qui n'ont pas respecté le souhait du joueur de ne plus entonner ce chant", a expliqué un porte-parole de Manchester United à l'issue du match.

"Manchester United n'a aucune tolérance envers les chants et les comportement offensants. Le club et le joueur avaient clairement demandé de mettre fin à ce chant", a continué le dirigeant.

Les fans du club ont dédié une chanson à la vedette belge sur un air des Stone Roses, "Made of Stones". Mais la chanson fait référence à la taille du pénis du joueur, un stéréotype auquel beaucoup d'hommes noirs sont confrontés.

La chanson a une nouvelle fois été entendue au Saint Mary's Stadium de Southampton, après le but de Lukaku à la 20e minute de la rencontre. Certains supporters ont aussi crié: "Nous chanterons ce que nous voudrons!"

Dès mardi, l'association antiraciste britannique "Kick It Out", qui combat les discriminations dans le football, avait appelé les "Red Devils" à l'interdire. Jeudi, le club et le joueur avaient ensuite demandé à ne plus entendre ce chant.

"Kick It Out" a réitéré sa position samedi, insistant sur le fait que le joueur avait demandé aux fans de "passer à autre chose". L'association a appelé ceux qui auraient des preuves des chants racistes à les transmettre à la police.

De son côté, l'entraîneur José Mourinho n'a pas voulu s'étendre sur le sujet, expliquant "ne pas comprendre ce que les supporters chantent".

"La seule musique que j'entends clairement c'est quand les adversaires m'envoient promener", a dit le Portugais, assurant que les fans avaient été "fantastiques".