Sports

Le commentateur qui n'a pas sa langue dans sa poche a dédié sa chronique hebdomadaire dans Télépro au comportement des supporters du Standard lors du match à Charleroi.

Il y a quelques années, Marc Delire avait créé la polémique après avoir comparé certains supporters du Standard à des veaux. Cette semaine, il effectue son mea culpa... mais pas envers les supporters liégeois !

"Et donc pour certains décérébrés, la réaction normale d'un supporter quand son équipe marque un but est de balancer des pétards ou des briquets sur le gardien adverse. Il y a quelques années déjà (comme quoi, le problème ne date pas d'hier !), j'avais traité de veaux les auteurs de tels agissements. Avec le recul, je me rends compte à quel point j'avais tort, car le monde animal n'a rien à voir avec des gestes d'une telle lâcheté: viser dans son dos une personne sans défense, seule la race humaine est capable de ça", écrit-il cette semaine.

Le journaliste sportif poursuit en attaquant le club qui, selon lui, ne fait rien pour endiguer ce phénomène : "J'entends déjà les commentaires, comme quoi il ne faut pas généraliser, ou que c'est le fait d'une minorité. Mais j'en ai ras-le-bol de ce genre d'argument, car cette minorité, la majorité des supporters la connaît, le club la connaît, les autorités la connaissent et personne n'a le courage de l'affronter. "On manque de moyens", affirment les dirigeants. Faux, archi-faux! Ils sont parfaitement capables de les identifier. C'est la fuite en avant pour se dédouaner le plus possible."

Visiblement très en colère, le commentateur conclut dans une projection vers la fin de saison. "Le pire, c'est que ce sont les mêmes qui mettront leur stade à feu et à sang en fin de phase classique s'il manque, à CAUSE D'EUX, quelques points à leurs couleurs pour participer aux Playoffs 1, s'exclame-t-il. Je le maintiens, les veaux n'ont rien à voir là-dedans..."