Sports Gérard Piqué et le Real Madrid, une longue histoire de désamour. Dernier épisode en date, un groupe WhatsApp sur lequel il passe son temps à chambrer les Merengues devant les yeux de ses derniers.

C'est au site ThePlayersTribune que le défenseur du FC Barcelone a révélé cette anecdote. Dans une longue tribune intitulée "Une longue histoire", il explique avoir ouvert ce groupe, "son préféré", "quand nous avions déjà huit ou neuf points d'avance sur le Real Madrid en championnat". Invités dans cette conversation, des partenaires espagnols du FC Barcelone, mais également les internationaux de la Roja qui évoluent pour le rival madrilène.

Alors qu'on lui prête des relations plutôt tendues avec les joueurs de La Casa Blanca, et particulièrement avec son compère Sergio Ramos, le joueur de 31 ans botte en touche.

"Si vous lisez ce que les média racontent, vous devez sûrement penser qu'on se déteste. Mais, en réalité, nous nous entendons tous très bien."

Tant et si bien que toutes les discussions tournent autour de chambrer les adversaires. "Il n'y a rien de mieux. Nous sommes comme des gamins. Et c'est vraiment marrant pour moi, maintenant que nous avons quinze points d'avance sur le Real. Je suis donc très créatif."

© Reporters
Une sorte de revanche pour l'époux de Shakira. "La saison dernière, quand le Real gagnait tout, ils se sentaient très bien et nous chambraient en permanence lors des rassemblements avec l'équipe nationale. Désormais, ils sont beaucoup plus humbles lors de leurs victoires et je m'amuse à leur demander 'Pourquoi êtes-vous si sérieux ?'"

Le Catalan, une caractéristique qui lui a également valu nombre de critiques pour son implication avec la sélection espagnole, aborde ensuite le point d'identité nationale. "Ce sont mes frères avec la Roja. On peut détester l'autre club, mais nous jouons tous pour le même pays, avec le même rêve et j'en suis très fier. Depuis que je suis tout petit, et que je regardais Luis Enrique saigner sur son maillot au Mondial 94, mon rêve était de jouer pour l'équipe nationale."

Malgré les polémiques entourant son souhait de voir la Catalogne devenir indépendante, Piqué a accompli son rêve, remportant au passage la Coupe du Monde 2010 et l'Euro 2012 avec la Roja.