VIP

Henri Guaino, l'ancien conseiller de Nicolas Sarkozy qui s'était présenté à Paris comme dissident La République, a été largement battu. 

Il a dans la foulée annoncé, sur BFM TV, qu'il arrêtait la vie politique et a vertement critiqué les électeurs de sa circonscription. "Des électeurs à vomir, entre les bobos égoïstes et les bourgeois cathos pétainistes", a-t-il notamment dit.

En effet, le politicien a peiné à atteindre les 5% de voix. Plusieurs invités politiques étaient réunis sur le plateau de BFM TV ce dimanche soir. «L'électorat qui a voté aujourd'hui dans la 2e circonscription de Paris (Ve, VIe, VIIe arrondissements de Paris) est à mes yeux, à vomir». Stupéfaction sur le plateau, l'homme de droite insiste "Vous m'entendez bien, à vomir".

Le droitiste ne redoute pas les regards effarés de ses voisins et continue sur sa lancée : "Et puis il y a cette espèce de bourgeoisie traditionnelle de droite. Celle qui va à la messe, qui amène ses enfants au catéchisme et qui après vote pour un type qui pendant trente ans s'est arrangé, a triché par tous les moyens", a-t-il développé dans une allusion à François Fillon. Les journalistes lui demandent s'il ne considère pas ces déclarations comme un manque de respect envers les habitants de ces arrondissements. Il l'affirme et ne démord pas, "Oui, bien sûr et alors ?".

Ne trouvant plus sa place dans ce nouvel échiquier politique, l'ancien conseiller de Sarkozy préfère quitter le navire. Au bout de trente ans dans la vie politique, il estime être "allé au bout de ses engagements" et avoir épuisé le sujet. Il se dit "enfin libre" et visiblement, également libre d'insulter ses anciens électeurs. Après tout, il n'a désormais plus rien à perdre.