VIP "Ardisson n’est pas une ordure. En revanche, il est cynique, et c’est peut-être pire"

Benoît Poelvoorde n’a jamais eu sa langue dans sa poche. Et, souvent, c’est très drôle. Mais parfois, c’est cinglant. Interrogé par le magazine Society sur la manière dont se tournait l’émission de Thierry Ardisson, Tout le monde en parle, il ne s’est pas privé de livrer une petite anecdote qui a fait grincer des dents l’homme en noir.

"Ardisson n’est pas une ordure, déclare-t-il. En revanche, il est cynique, et c’est peut-être pire. Regardez bien dans ses émissions, il y a une petite assistante brune, mignonne, avec un casque relié à la régie qui passe au milieu des invités en plateau de temps à autre. Moi, je l’appelle le démon, cette fille. Si tu es déjà un peu bourré, le démon te ressert la même chose, et en double parfois. Elle n’a aucune compassion humaine." Et d’ajouter que sur le plateau, "je ne suivais rien, j’étais cuit."

Assez étrangement, alors que dans le même magazine, Thierry Ardisson concède que l’alcool coulait en coulisses ("Comme l’émission durait des plombes, les invités picolaient pour passer le temps. Il faut dire qu’on mettait à leur disposition dans leur loge des bouteilles de champagne plongées dans des seaux de glaces"), il n’a pas apprécié les propos de notre compatriote. "C’est fort possible qu’on lui ait mis double dose mais, sincèrement, Monsieur Poelvoorde n’a jamais eu besoin des autres pour se resservir. Ça serait bien qu’il arrête de picoler, d’ailleurs, puisqu’il a la mémoire courte : il a fait l’une de ses premières télés dans Paris Dernière, pour la sortie de son film C’est arrivé près de chez vous. Il manque un peu de reconnaissance…" C’est ce qu’on appelle une tempête dans un verre d’eau…