VIP

Le débat de l'entre-deux tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen aura surtout brillé par sa brutalité. "Pugilat", "clash", "ring", la presse n'a pas manqué d'épingler les échanges parfois (souvent?) houleux entre les deux candidats. Sur les réseaux sociaux, les internautes ont préféré rire du niveau parfois ras des pâquerettes du débat.

C'est surtout Mme Le Pen qui en prend pour son grade. Agressive tout au long des échanges, dans les cordes sur les questions économiques et européennes, la candidate du Front national a au moins été déclarée vainqueure sur un terrain: les réseaux sociaux, où ses invectives, ses intoxs et son incapacité à sortir des propositions concrètes ont été relevées.

L'un des grands moments de la soirée restera sans doute celui où Marine Le Pen, semblant tout faire pour pousser son adversaire à la faute, se lance dans un numéro aussi improbable qu'étrange avant de partir dans l'un des ses innombrables rires ironiques.

Côté Macron, c'est un léger détail qui a fait tiquer les internautes: la salive qui s'accumulait sur ses lèvres. Un petit surplus salivaire qui a donné lieu à pas mal d'analyses politiques d'une rare finesse. 


Autres "stars" de ce débat, le duo Christophe Jakubyszyn-Nathalie Saint-Cricq. Les deux journalistes étaient censés animer le duel Macron-Le Pen. Au vu de la tension présente en plateau, ceux-ci n'auront pas beaucoup eu voix au chapitre, au point de susciter les rires, mais parfois la sympathie des internautes.

C'est bien Nathalie Saint-Cricq qui "remporte" les suffrages de Twitter, avec cette moue devenue culte sur les internets.


On ne répétera jamais assez: merci internet !