Argent La police d’assurance va s’inspirer du pôle bancaire

Belfius Banque est à la pointe de l’innovation digitale. À l’avenir, Belfius Insurance devra l’être également.

La tâche en reviendra à Dirk Vanderschrick, nouveau CEO, aux premières loges de l’innovation digitale de Belfius Banque puisqu’il en chapeaute les activités réseau, qu’il continuera d’ailleurs à assumer.

Les clients du réseau bancaire ne jurent plus, ou presque, que par le digital. D’ici fin juin, un million de clients devrait avoir adopté le mobile banking, estime Marc Raisière, CEO du groupe Belfius. Le canal digital permet déjà à Belfius Banque d’engagner plus de contrats d’assistance ou d’épargne-pension que l’ensemble du réseau. Et ce n’est pas fini.

Le digital est plutôt à l’état embryonnaire chez Belfius Insurance, qui veut mettre les bouchées doubles. C’est d’abord étendre le champ de produits que l’on peut souscrire on-line, comme l’habitation ou l’assurance solde restant dû. C’est aussi faciliter la vie du client via les applications, de quoi permettre au conseiller de passer plus de temps à conseiller, comme tel est déjà le cas dans l’espace bancaire où le client se charge lui-même de nombreuses opérations de base. Ce sera encore, dans un an, des "offres dédiées spécifiques" destinées à chaque client en fonction de sa situation personnelle.

Ce sera, enfin, une approche globale de l’assurance voiture s’inspirant de l’expérience de Corona (groupe Belfius), qui propose des assurances au kilomètre disponibles en ligne.

C’est dire si le nouveau patron de Belfius Insurance a du pain sur la planche. " Il y a beaucoup de potentiel", assure-t-il. De très nombreux clients de Belfius Banque sont assurés auprès d’une compagnie extérieure au groupe. Le challenge est de les ramener au bercail du pôle assurances du groupe.