Argent Agence virtuelle, assurance souscrite en trois clics, compte à vue ouvert via smartphone : KBC à la pointe de la digitalisation.

"Bienvenue dans l’agence virtuelle de KBC." Cette agence se trouvera bientôt, sans doute, sur l’écran de votre smartphone ou de votre écran d’ordinateur. À moins que vous ne la visitiez avec des lunettes virtuelles. "Ce n’est pas de la science-fiction", assure Johan Thijs, CEO du groupe, en présentant quelques innovations sur lesquelles le groupe KBC travaille. "C’est une expérience unique qui est encore en phase de test."

Sans doute sera-t-elle présentée dans les prochains mois : elle permettra de visiter votre agence virtuelle du bout des pouces, et d’y obtenir tous les renseignements désirés (votre capacité d’emprunt pour une maison ou une voiture…). C’est totalement bluffant !

L’innovation n’est vraiment pas un vain mot chez KBC. Après les 500 millions d’euros prévus en 2014 pour les nouveaux développements digitaux, le groupe remet désormais 1,5 milliard d’euros sur la table pour poursuivre sa transformation numérique d’ici 2020. Suivre, encore et toujours, mais surtout anticiper les besoins des clients.

L’endroit rêvé pour présenter cette approche était sans doute l’Irlande, à la pointe de l’innovation digitale dans le groupe KBC. Les nouveaux clients de la banque peuvent désormais ouvrir leur compte à vue via leur smartphone, à toute heure du jour et de la nuit. "Cela prend moins de cinq minutes", explique Wim Verbraeken, CEO de KBC Bank Ireland. Un selfie, une copie du permis de conduire et de la carte d’identité et quelques renseignements personnels vous permettent de rapidement ouvrir un tel compte. "Il est immédiatement actif". Votre carte de débit (virtuelle) apparaît sur votre smartphone et vous pouvez même activer Apple Pay.

La "rapidité et la facilité", sont les maîtres mots de cette approche digitale, remarque Erik Luts, Chief Innovation Officer.

La force de KBC en la matière, explique son CEO, c’est que chacun des 34.000 membres du personnel est encouragé à être un entrepreneur de l’innovation. Le projet d’agence virtuelle est née de propositions de membres du personnel.

C’est aussi être à l’écoute des clients et de leurs besoins. L’ouverture du compte à vue par mobile répond au fait que les Irlandais changent très peu de banque même s’ils ne sont pas heureux des services. L’application doit les aider à poser le pas.

Ces applications veulent en tout cas faciliter la vie. KBC et KBC Brussels (CBC à l’automne) proposent depuis hier de souscrire une assurance habitation en trois clics. Vous introduisez l’adresse du bien et quelques données plus personnelles (propriétaire ou locataire…) et vous avez en quelques secondes une proposition de prime. "C’est très important. Les personnes qui passent par le digital veulent immédiatement avoir le prix alors qu’auparavant il était donné à la fin d’un long processus", souligne encore Erik Luts. "Si le client paie la prime qui lui est proposée, il est directement assuré."

Les jeunes clients belges peuvent aussi chater dès à présent avec un robot, qui peut répondre à une multitude de questions.

Une autre innovation qui arrivera bientôt en Belgique, venant cette fois de KBC Slovaquie. Cette fois, le client KBC-CBC pourra transférer dans son application bancaire mobile une facture reçue par pdf. Pas besoin d’encoder les données du fournisseur : il ne restera plus qu’à valider le paiement.

Si d’ici 2020, 80 % des transactions se feront digitalement pour tous les clients de KBC, ils conserveront bien entendu le choix d’opter pour leur canal préféré, dont bien entendu l’agence classique.

© DR
 
© DR