Argent

Faire passer de l’argent ou des titres d’une banque à l’autre peut rapporter gros.

BNP Paribas Fortis va relancer à partir du 2 novembre son opération cash-back, qui permet aux clients d’empocher un joli bonus de 1 % calculé sur le total du montant des titres transférés vers la banque d’ici le 31 décembre prochain.

Beobank et Belfius Banque, qui avaient elles aussi proposé de telles actions cash-back fin 2015, restent sur la touche. "Pour l’instant, aucune action n’est prévue", précise Sandrine Roberti, porte-parole chez Beobank.

BNP Paribas Fortis n’est toutefois pas la seule banque à encourager de tels transferts de titres. Deutsche Bank le propose de façon quasi permanente depuis de longues années. Il y en a d’autres.

Du cash-back . Le point commun entre Deutsche Bank et BNP Paribas Fortis est de vous verser un bonus sonnant et trébuchant de 1 % par rapport au montant transféré.

Le montant maximum auquel vous pouvez prétendre est de 10.000 euros, ce qui nécessite le transfert de titres valant pas moins d’un million d’euros…

Vous faites ensuite ce que vous voulez de ce bonus, ce qui n’est pas le cas partout.

Une telle opération de transfert de titres peut potentiellement être onéreuse. Axa Banque, par exemple, facture 75 euros par titre transféré vers une autre institution. C’est même 100 euros chez Rabobank. La facture peut donc rapidement grimper.

C’est pourquoi les banques accompagnent généralement cette opération cash-back du remboursement des frais de transferts.

C’est 500 euros maximum chez Deutsche Bank. "Il n’y a pas de montant maximum", précise pour sa part Valery Halloy, porte-parole chez BNP Paribas.

Chez medirect, le bonus est également de 1 % sur les titres transférés avec un maximum de 5.000 euros, mais uniquement pour les fonds d’investissement (pas de bons de caisse ou de bons d’État).

Les frais de transfert sont pour leur part remboursés à hauteur de 2.000 euros, ce qui est intéressant si vous avez des positions de faibles montants (quelques milliers d’euros par titre).

Deutsche Bank propose également un bonus de 1 % sur les montants investis d’ici le 30 juin prochain, mais uniquement à partir de cash provenant d’une autre banque.

Le transfert de fonds doit intervenir d’ici la fin de l’année. L’investisseur a ensuite du temps pour effectuer ses opérations. Là encore, le montant maximum de l’action invest&cash-back que vous pouvez récupérer est de 10.000 euros.

Pour les clients et nouveaux clients, Deutsche Bank propose jusque fin janvier une prime de 100 euros pour un premier investissement dans des fonds. Le montant investi par fonds doit être de minimum 100 euros par mois. Montant maximum du bonus : 500 euros.

L’opération promotionnelle investissements périodiques de Deutsche Bank court jusque fin janvier.

D’autres banques ont un système un peu différent. Chez Bolero (groupe KBC), le bonus de 2 % n’est pas versé en cash. Il se traduit en frais de courtage gratuits sur la première tranche de 10.000 euros de titres/liquidités transférés.

Même principe chez Argenta (bonus de 1 % à utiliser en frais de courtage).


Le jeu peut en valoir la chandelle

Ces opérations cash-back sont bien entendu des opportunités tentantes pour gagner un peu d’argent, sans trop se fatiguer.

Le principe est donc simple. Si vous possédez un bon de caisse ou un bon d’État d’un montant de 10.000 euros, le transfert vers une banque proposant un bonus de 1 % vous permet donc d’empocher 100 euros.

De quoi doper le rendement de tels produits grâce à ce petit pour cent supplémentaire.

Quelque 50.000 euros transférés, en titres divers, cela fait 500 euros de cash. Et ainsi de suite jusqu’à 10.000 de cash-back chez BNP Paribas Fortis et Deutsche Bank.

À terme, il y aura bien entendu des frais de garde liés à ces transferts, dont l’impact est à comparer avec la tarification de votre banque actuelle.