Argent Vous pouvez toucher jusqu’à 10.000 dollars pour un refus d’embarquement.

L’affaire a fait couler beaucoup d’encre la semaine dernière. Les images du passager vietnamien sorti manu militari d’un avion de United Airlines en raison d’un surbooking ont en effet de quoi choquer. Delta Airlines a, pour sa part, annoncé qu’elle allait revoir ses indemnités en cas de surbooking.

De quoi donner presque envie d’être confronté au cas car l’indemnisation peut aller jusqu’à 10.000 dollars si vous acceptez de ne pas embarquer en cas de surbooking.

Des montants qui sont loin d’atteindre ceux auxquels vous pouvez prétendre en cas de problème similaire sur une compagnie officiant au sein de l’Union européenne, même si des normes minimales ont été fixées, que ce soit pour les cas de surbooking, d’annulation ou de retard important d’un vol. Les règles s’appliquent à tous les vols à partir d’un aéroport de l’Union européenne, y compris les vols charters et les voyages organisés. Les compagnies aériennes européennes aussi bien que les compagnies aériennes d’autres parties du monde sont couvertes.

Les règles s’appliquent également lorsque le vol est en provenance d’un pays tiers vers un aéroport de l’UE. Ce cas exige cependant que le vol soit effectué par une compagnie aérienne européenne et qu’il n’existe pas de règles locales en matière d’indemnisation dans le pays d’origine. Les règles ne s’appliquent pas aux compagnies aériennes étrangères volant vers l’Europe en provenance d’autres parties du monde.

Concrètement, en cas de surbooking, la compagnie aérienne doit d’abord demander s’il y a des passagers volontaires pour renoncer à leur réservation contre indemnité, et le transporteur et le passager conviendront d’un accord. S’il n’y a pas suffisamment de volontaires, la compagnie aérienne est tenue de compenser financièrement ceux qui sont refusés à l’embarquement contre leur volonté.

En ce qui concerne le montant des indemnités, la distance est à prendre en compte. Pour les vols de moins de 1.500 km, l’indemnité est fixée à 250 €.

Pour les vols intracommunautaires de plus de 1.500 kilomètres et pour tous les autres vols de 1.500 à 3.500 km, le minimum est de 400 € et pour tous les autres vols, le montant minimum est de 600 euros.

Le payement de la compensation doit s’effectuer en espèces, sur le compte bancaire du passager, par virement bancaire ou par chèque. Enfin, si le passager accepte, l’indemnisation peut consister en bons de voyage ou autres services.