Argent Entièrement métallique, elle a séduit le Moyen-Orient, avant les USA et l’Europe. Mais pas encore la Belgique...

Les riches désireux de faire savoir qu’ils le sont pourraient bien y trouver chaussure à leur pied. Ou plutôt, carte à leur portefeuille.

La carte bancaire métallique, "trois fois plus lourde qu’une carte classique" mais "élégante sans être tape-à-l’œil", fait sont trou auprès d’une clientèle huppée. C’est en tout cas ce que N26, banque française exclusivement en ligne qui propose ce petit upgrade de la carte bancaire pour 14,90 € par mois, fait savoir.

Selon nos confrères du Parisien, la demande pour ce type de cartes, nées il y a quatre ans pour répondre aux demandes des pays du Moyen-Orient, est bel et bien en hausse, notamment dans nos contrées européennes. "C’est un produit à forte marge, tous nos grands clients en commandent en ce moment pour leur clientèle VIP", note Xavier Larduinat, responsable de l’innovation paiements chez Gemalto, l’un des plus grands fabricants de cartes à puces au monde, leader en production de cartes SIM, notamment.

Magali Fioux, son homologue chez Idemia, opine du chef : volontairement bling-bling, ce type de carte séduit une clientèle décomplexée, "qui y voit un témoignage de sa valeur sociale. Une carte qui fait bling, c’est un élément de différenciation, comme peut l’être le bruit d’une portière pour une voiture de luxe."

En Belgique, renseignement pris, aucune institution financière ne propose pour l’instant ce type de carte qui montre qu’on pèse, au propre comme au figuré. Il faut dire que sa plus value, sur le so cheap rectangle de plastique, est parfaitement... nulle

En revanche, les très fortunés clients de Visa, AmEx ou JPMorgan peuvent se voir proposer un précieux sésame similaire (en titane, voire en palladium, selon les circonstances...)