Argent

La rémunération moyenne du CEO d'une entreprise du Bel 20 était en augmentation en 2016 par rapport à l'année précédente, selon l'enquête annuelle réalisée sur le sujet par l'Echo et De Tijd, publiée samedi dans ces deux quotidiens. Le patron d'une de ces grandes entreprises belges cotées a gagné, en moyenne, environ 1,96 million d'euros en 2016, soit une augmentation de 2,1% par rapport à 2015. Le CEO le mieux payé dans ce classement est Dick Boer, le patron du groupe de distribution Ahold Delhaize, avec une rémunération totale de 4,7 millions d'euros. La fonction de CEO est pourtant la mieux rémunérée chez GBL, avec 6,35 millions d'euros, mais elle y est partagée par deux personnes: Gérard Lamarche (3,6 millions) et le Français Ian Gallienne (2,76 millions, mais les deux hommes perçoivent le même montant net). Jean-Pierre Clamadieu de Solvay (3,1 millions) est 3e, devant Jean-Christophe Tellier (UCB, 2,8) et Ralph Hamers (ING, 2,6).

Le salaire fixe ne représentait en moyenne que 48% de ces montants totaux. Les autres parties de la rémunération prennent de plus en plus d'importance: bonus, versements dans les plans de pension, etc. A noter que le classement ne tient pas compte d'autres avantages liés aux actions de la société.

Si les bonus sont limités par la loi dans le secteur banquier, des contournements ont été trouvés: Ralph Hamers (ING) a ainsi reçu le salaire fixe le plus élevé du Bel 20, avec 1,66 million d'euros.

Parmi les 19 CEO repris dans l'enquête, huit ont vu leur rémunération totale baisser l'an dernier, notamment Carlos Brito (AB InBev) qui passe de la 1ère à la 11e place du classement.