Argent Dreamland enregistre 17 % de hausse cette année !

Que serait Noël sans un sapin ? Du côté des sapins naturels, on le sait, le Nordmann a la cote. Mais les arbres artificiels sont loin d’être remisé au grenier. "Chez nous, l’assortiment s’est considérablement élargi. On dénombre 77 références en magasin et si l’on inclut les sapins proposés sur le Webshop exclusivement, on dépasse les 80 modèles" , explique Karen Van Nuffel, acheteuse Noël chez Dreamland.

Et l’offre a de quoi séduire. En attestent les chiffres de vente. "Nous avons vendu 17 % de sapins artificiels de plus que l’an dernier. Le modèle qu’on vend le plus est le moins cher, mais le Dakota (vendu 99,99 € dans sa version 2,10 m) et le Vega (159,99 € en 2,10 m) figurent aussi parmi nos meilleures ventes. Si ces modèles fonctionnent très bien, c’est parce qu’ils ressemblent de plus en plus fidèlement aux vrais sapins. Avant, les sapins étaient en PVC, moins chers mais aussi moins ressemblants. Désormais, ils associent le PE et le PVC et sont dès lors nettement plus réussis."

Quant à la taille préférée des Belges, le sapin se doit d’être toujours majestueux, même si la taille des logements se réduit. "Les meilleures ventes sont le 180 cm, devant le 150 cm, mais le 210 cm est très prisé également."

Quant au sapin équipé de lumières, même LED, il séduit de moins en moins. "Nous n’en avons qu’un seul modèle, ils sont chers et ne plaisent pas forcément. Les gens aiment bien choisir leur guirlande, que la lumière soit plus ou moins chaude ou colorée. Ils se disent aussi qu’un sapin équipé d’un éclairage dans les branches est un investissement peu rentable, car ils ne savent pas quoi faire si l’une ou l’autre lumière tombe en panne. Ils préfèrent donc acheter leur sapin et leurs guirlandes (entre 10 et 50 €) séparément. Ce sont d’ailleurs les deux postes les plus importants de la décoration, le reste ce ne sont que de petits articles entre 1 et 3 € pièce."