Argent Si vous ne dépensez pas votre pécule, autant opter pour le bon placement.

Quelques billets donnés aux plus jeunes ponctuent généralement les échanges de bons voeux, une tradition des étrennes qui restent sonnantes et trébuchantes.

Ces précieux billets, mieux vaut en faire bon usage et ne pas les laisser sommeiller.

Compte d’épargne . Le compte d’épargne est bien entendu le produit par excellence sur lequel on peut déposer les sommes récoltées au Nouvel An, d’autant qu’un livret au nom d’un enfant peut être ouvert dès son plus jeune âge.

Les comptes d’épargne n’offrent toutefois plus guère de rendement, sauf rares exceptions.

Le plus intéressant est le compte d’épargne jeunes de Fintro, qui propose un taux de base de 0,50 % et une prime d’intérêt de 0,20 %, soit un taux annuel global de 0,70 %. Le dépôt maximum est de 6.000 euros par année civile. Ces conditions sont valables pour tous les jeunes jusqu’à 30 ans.

La Banque CPH propose pour sa part une rémunération différente selon la tranche d’âge de ses jeunes clients. C’est ainsi 0,85 % de taux annuel global annuel pour les moins de 3 ans, 0,65 % pour les enfants dont l’âge est compris entre 3 et 12 ans et 0,45 % pour les plus de 12 ans. L’âge limite pour ces conditions plus favorables est de 26 ans, pour un montant en compte maximum de 10.000 euros.

Le compte d’épargne d’Hello 4You offre quant à lui un rendement de 0,50 % de taux de base + 0,20 % de prime de fidélité aux jeunes de 18 à 27 ans. C’est bien plus que les 0,11 % de taux global réservés à tout le monde.

Vous pouvez aussi opter pour les comptes à versement régulier (maximum de 500 à 750 euros par mois selon les banques).

Les meilleures offres sont celles de Deutsche Bank (DB Saving Plann, 1 %+0,50 %), Beobank (Compte Step Up, 0,20 % + 1 %) et ING (Tempo, o, 20 %+1 %).

Produit d’assurance . Le Belge n’aime pas trop le risque en matière d’investissement. Il a donc aussi tendance à opter pour des produits sans risques pour sa progéniture, comme les produits d’assurance de branche 21.

S’ils ont connu leur heure de gloire au cours des années 2000, les produits d’assurance de branche 21 ont perdu de leur lustre avec la chute des taux du marché. Ils ne rapportent plus grand-chose et souffrent de deux maux : une taxe de 2 % frappant les nouveaux versements et des frais d’entrée ponctionnés par la compagnie. Ce n’est sans doute pas la meilleure idée…

Placements plus risqués . Les jeunes ont toute la vie devant eux. Les placements plus risqués sont tout à fait pour eux : sur le (très) long terme, les placements boursiers sont bien plus rentables que le compte d’épargne, encore plus aujourd’hui. Et de tels placements peuvent débuter très modestement, à partir de quelques dizaines d’euros (voir ci-dessous).

Investir à partir de 25 euros

Plusieurs banques proposent d’entamer des plans d’investissements à partir de 25 euros, une proposition qui peut également être appliquée à l’épargne des jeunes.

De nombreuses banques n’en prennent pas moins des frais d’entrée importants au passage, des frais qui logiquement mangent le rendement réel du placement. AXA Banque limite toutefois à 1 % les frais sur les produits achetés via Home Banking.

Payer pour investir n’est toutefois pas la règle dans toutes les institutions.

Quelques banques permettent de souscrire des plans d’investissements réguliers sans frais d’entrée.

C’est le cas de Keytrade Bank, où l’investissement minimum est de 25 euros par mois dans le cadre d’un KEYPLAN, dont vous pouvez d’ailleurs déterminer le profil de risque. Et rien ne vous oblige à faire prendre des risques à votre progéniture.

La Deutsche Bank ne compte pas de frais d’entrée sur les investissements périodiques (à partir de 100 euros par mois). Elle offre une prime allant jusque 500 euros pour les nouveaux investisseurs.