Auto-moto Pour Touring, la journée de demain s’annonce comme la pire de ce début d’année. Découvrez ses bons conseils pour partir sans risque !

“On s’attend à recevoir entre 2.500 et 3.000 appels pour des dépannages demain”, assure le porte-parole de Touring Lorenzo Stefani… “Soit le double de ce que l’on fait en temps normal”. Dans 60 à 70 % des cas, il s’agira d’un problème de batterie. “Je ne sais pas si vous vous souvenez du record de bouchons survenus voici deux ans un vendredi soir. Il y avait le salon des vacances au Heysel et un match des Diables Rouges. Il avait neigé ce soir-là et on avait dépassé les 750 kilomètres de file. On risque de connaître la même situation demain soir. C’est tout à fait possible même si tout dépend bien évidemment de la météo.” 

Pour faire face à la crise, Touring dispose d’environ 250 dépanneurs auxquels il faut ajouter les intervenants externes soit, au total : plus de 400 dépanneurs seront à disposition des automobilistes, si besoin. À la centrale, une centaine de personnes (une petite soixantaine en permanence) dispatcheront les demandes d’interventions. D’ici là, le spécialiste de l’assistance dépannage délivre ses conseils très pratiques pour éviter tout ennui demain sur la route, voire lundi matin puisque le week-end entier s’annonce neigeux et verglacé.

Ce soir…

  •  Il faut évidemment rentrer son véhicule dans son garage.
  •  Si vous n’avez pas de garage, il faut éviter de poser un carton sur son pare-brise car il risque de coller avec le gel. Il suffit d’acheter un couvre-pare-brise (- de  5 euros) ou de poser une couverture.
  •  Il faut aussi éviter de laisser sa voiture exposée au vent et au froid.
  •  Il faut vérifier que le lave-glace est rempli. Avec l’épandage, une fine pellicule blanche s’installe sur le pare-brise et nuit à la visibilité.
  •  Il faut prévoir une bouteille d’eau (ou plusieurs) et une (ou plusieurs) couverture(s) au cas où le véhicule tombe en panne au milieu de nulle part.
  •  S’équiper de pneus hiver reste l’idéal. Sinon, installer des chaînes constitue une alternative. Surtout pour les Belges qui iront faire un tour sur les pistes de ski ce week-end.

Juste avant le départ

  • Il faut dégeler et déneiger son véhicule entièrement. En Allemagne, il est interdit de rouler avec le moindre centimètre carré de neige sur son véhicule. En Belgique non mais Touring recommande d’adopter cette mesure “parce que si un paquet de neige se détache de votre voiture et déboule sur le pare-brise de la voiture juste derrière, c’est très dangereux”.
  • Il faut bien dégager toutes les vitres car “le Code de la route impose une vision à 360°”.
  • Il faut vérifier que les phares avant et arrière fonctionnent correctement.
  • Il faut activer le feu antibrouillard. “C’est obligatoire lorsque la visibilité est inférieure à 100 mètres”. Sous peine de recevoir une amende de 55 €.

Au démarrage

  •  Si la route n’est ni dégagée ni salée, il vaut mieux démarrer en deuxième et rouler de manière très coulante car au moindre décrochage des pneus, c’est la glissade assurée. En cas de glissade, il faut toujours regarder là où l’on veut aller et non pas ce que l’on risque de percuter.
  •  Si le véhicule a dormi dehors, il faut préchauffer sa batterie en allumant les phares quelques secondes puis, au moment du démarrage, couper toutes les sources d’énergie du véhicule (climatisation, chauffage, radio, etc.).

Une fois en route

Le code de la route ne dit pas grand-chose en sur la limitation de vitesse en cas de pluie, neige ou verglas (comme c’est le cas en France : 20 km/h de moins que la vitesse affichée en cas de pluie). Sinon que l’automobiliste doit “adapter sa vitesse aux conditions météorologiques” et qu’il doit “tenir une distance raisonnable par rapport au freinage”. Touring ne demande pas de rouler moins vite mais de suivre la circulation. “80 % des automobilistes adaptent spontanément leur vitesse à bon escient”, constate Touring. Donc, si vous êtes suivis de trop près par une voiture, laissez-la vous dépasser car elle risque de ne pas pouvoir freiner à temps en cas d’incident. Idem pour les voitures devant vous, laissez une plus grande distance que d’habitude. Petit rappel utile : sur la route, un véhicule pèse entre 800 kilos et deux tonnes mais la surface d’adhérence des pneus avec la route équivaut à quatre cartes postales ! En deux mots, “il faut littéralement rouler sur des œufs”.