Auto-moto La marque de luxe française sortira la DS3 E-Tense en 2019, tandis que Mazda annonce le retour du moteur rotatif !

En fait, ce ne sont pas une mais deux DS électrifiées que présentait la marque de luxe à Paris. C’est la petite, la DS 3 baptisée E-Tense qui a, d’abord, les honneurs de l’électrification totale.

À première vue, pas énormément de changement pour cette silencieuse DS 3, aux jantes toutefois assez originales, mais les plus perspicaces remarquent immédiatement l’absence de pots d’échappement.

À l’intérieur, les compteurs digitaux trahissent cependant immédiatement les compteurs typiques de ce genre de véhicule où l’autonomie revêt plus que jamais une importance capitale…

Dotée d’une batterie de 50 kWh, cette DS revendique précisément une autonomie de 320 km selon le nouveau cycle WLT plus réaliste que l’ancien NEDC. Le moteur de 136 chevaux (pour 260 Nm de couple) passe de 0 à 100 km/h en 8.7 secondes, ce qui est loin d’être négligeable. Le chargeur de série assure une recharge complète en 5 heures sur une borne AC de 11 kW.

Porte de Versailles, DS présentait également son navire amiral, la DS7 Crossback, en version intégrale (mais elle sera aussi disponible en 2 roues motrices) et hybride.

Ce modèle, incontestablement (enfin) haut de gamme est pourvu de trois moteurs : un essence 1.6 PureTech de 200 ch, un bloc électrique couplé à la boîte de vitesses (à huit rapports) et un deuxième moteur électrique, monté sur l’essieu arrière. La puissance cumulée atteint 300 ch, pour un couple maximum de 450 Nm. La voiture peut effectuer 50 km en mode full électrique.

Enfin, les nostalgiques d’une époque où Mazda révolutionnait le monde automobile seront heureux d’apprendre que le moteur rotatif, abandonné avec la fin de la RX-8, va revenir sur le marché. Ce ne sera malheureusement que pour épauler le moteur d’une future Mazda 100 % verte en remplissant le rôle de génératrice. Car la nouvelle est là : Mazda sortira un modèle électrique pour 2020, qui existera en deux versions. L’une full électrique, avec une autonomie limitée, et l’autre avec un rayon d’action nettement supérieur, grâce à un prolongateur d’autonomie à essence : un rotor tout simple et compact! Son seul but sera d’alimenter les batteries lorsqu’elles seront à plat.