Auto-moto Certains sont tentés de retirer ledit filtre au lieu de le remplacer, ils sont dans l'illégalité


Le passage à la norme Euro5, le 1er janvier 2011, a imposé l’usage du filtre à particules sur les véhicules neufs fonctionnant au diesel. Progressivement, il se généralise aussi sur les voitures à essence, ce qui est d’autant plus nécessaire depuis que les moteurs équipant ces véhicules sont devenus fortement émetteurs de particules fines avec l’introduction des systèmes d’injection directe de carburant.et le recours quasi systématique au(x) turbo(s).

Ces filtres participent à la santé publique en limitant les émissions notamment de NOx. Néanmoins, les véhicules diesel plus anciens peuvent toujours rouler légalement sans filtre et l’on estime d’ailleurs que les émissions nocives sont responsables de quelque 2.500 décès prématurés par an en Belgique et plus de 340.000 en Europe.

Raison de plus pour stigmatiser l’attitude de certains qui, plutôt que remplacer un filtre abîmé ou usagé (ils tiennent 100.000 km environ pour les premiers mis sur le marché et quasi le double pour les plus récents), le font tout simplement enlever ! C’est illégal et irresponsable.

© D.R.

Ils invoquent le coût (2.000€ ?) pour se justifier mais, là aussi, ils ont tout faux ! “Le remplacement d’un filtre à particules ne doit pas nécessairement coûter 2.000 euros”, explique Pieter Van Bastelaere, directeur Public Affairs chez Traxio. “On trouve déjà une cordiérite en céramique à partir de 200€, tandis qu’un carbure de silicium est déjà disponible sur le marché régulier à partir de 500€. Le meilleur conseil que nous pouvons donc donner au consommateur est de bien se renseigner sur le secteur régulier.”

Retirer un filtre engendre aussi des problèmes au niveau de l’homologation.

“L’essentiel à savoir est qu’il vaut mieux faire réparer un filtre à particules plutôt que de payer un montant identique pour l’enlever et, de ce fait, mettre sur la voie publique un véhicule hors-la-loi, non conforme et nocif pour la santé”, conclut notre interlocuteur.

Il n’empêche qu’une simple recherche sur le Net nous aura permis de trouver le site d’un garage belge faisant de la publicité pour la suppression dudit filtre à particules, en insistant sur le fait que l'opération est indétectable au contrôle technique en Belgique. Tout simplement navrant…