I 40, vraie rivale pour les Européens

Ch. H. Publié le - Mis à jour le

Auto-moto

Après avoir sorti le break, Hyundai dévoile la berline

REIMS Ce n’est pas courant et c’est même exceptionnel : le break i40 de Hyundai a été dévoilé quelques mois avant la berline. Une stratégie de marketing qui se comprend dans un créneau où les wagons occupent une place prépondérante : 61 % pour 20 % aux quatre portes, 17 % aux 5 portes et 2 % aux coupés !

Voici donc la version à quatre portes. Elle a une grande responsabilité car elle doit faire oublier la Sonata, l’ex-haut de gamme (en Europe) de Hyundai qui n’était pas une réussite, c’est le moins qu’on puisse écrire !

Et là, c’est gagné. Totalement oubliée, renvoyée aux oubliettes, la Sonata ! Il faut dire que, depuis lors, le groupe Hyundai-Kia a spectaculairement évolué. Ses véhicules destinés au Vieux Continent sont conçus en Allemagne, à Russelsheim, par des Européens pour des Européens.

Du coup, dans ce segment D où elle était quasiment absente, la marque coréenne s’impose en rivale directe des 508, Passat, Insignia ou C5. Il faudra bien sûr encore du temps pour que la valeur résiduelle atteigne le niveau de ses rivales européennes, mais la i40 s’est donné les moyens pour arriver à ses fins.

Les tarifs, bien sûr, ne sont plus ceux des coréennes d’antan, mais ils restent encore largement inférieurs à ceux des européens, surtout des premium , du moins à équipement égal, ce qui fait la différence.

L’esthétique est l’un des atouts de cette auto. Le break était déjà réussi, la berline l’est davantage, mais, évidemment, avec moins de place pour les bagages et un petit problème de visibilité périphérique. Pour le design, Kia, la marque sœur, est allé chercher Peter Schreyer chez Audi, tandis que Hyundai a débauché Thomas Bürkle chez BMW. Et ça se voit ! L’habitabilité et le confort sont les autres atouts majeurs de la i40.

Quant aux motorisations, si, dans le segment, le diesel reste roi avec 90 % du marché, les deux blocs diesel 1.7 CRDi de 115 et 136 chevaux devraient encore assurer l’essentiel des ventes, mais, à côté du 2.0 essence de 177 chevaux, le moteur 1.6 GDI mérite toute l’attention. Exemple d’un downsizing réussi et, compte tenu de l’évolution du prix du diesel, il étonne par ses qualités économiques et dynamiques.

La 140 est disponible en trois niveaux d’équipement : Lounge, Style et Executive.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner