Auto-moto Entré en vigueur pour les voitures particulières avec la norme Euro 6, ce produit neutralise les oxydes d’azote

Les oxydes d’azote sont particulièrement toxiques pour la santé. Ce sont les fameux NOx dont on parle si souvent dans le contexte du diesel, en raison des particules fines que ce carburant émet, classées cancérigènes par l’OMS en 2011. Les particules diesel sont, pour l’essentiel, des particules fines et ultrafines pouvant atteindre tous les organes.

Ce sont, plus précisément encore, les particules fines secondaires qui sont montrées du doigt , autrement dit, celles non émises directement mais résultant de la conversion de certains gaz, qui se forment après la sortie du pot d’échappement, pour… échapper, donc, aux filtres à particules.

Les NOx, on le sait, sont aussi des précurseurs de l’ozone, gaz toxique pour l’appareil respiratoire et acteur majeur du réchauffement climatique. Ils ont une toxicité directe, particulièrement le NO2 qui est responsable des crises d’asthme, des bronchites chroniques et de l’altération du développement de la capacité pulmonaire des jeunes enfants.

Depuis 2014, les limites en matière de rejets d’oxyde d’azote devenant plus sévères avec la norme Euro 6 pour les véhicules particuliers, les constructeurs ont mis en service des moteurs diesel avec une technologie de traitement des oxydes d’azote de type SCR (Selective Catalytic Reduction). Ces moteurs nécessitent le recours à une solution aqueuse (biodégradable, et non-dangereuse), composée à 32,5 % d’urée et 67,5 % d’eau déminéralisée : l’AdBlue.

Avec ce système, l’AdBlue est envoyé dans le tuyau d’échappement en amont du SCR. Sous l’effet de la chaleur, l’urée se transforme en dioxyde de carbone et en ammoniac. À l’intérieur du SCR, une réaction chimique se produit entre l’ammoniac et les oxydes d’azote rejetés par le moteur. Cela donne de la vapeur d’eau (H2O) et de l’azote (N2), des gaz inoffensifs.

En pratique, quand le témoin AdBlue s’allume au tableau de bord, il vous reste généralement plus de 2.000 km à parcourir avant que le réservoir de ce liquide ne soit à sec. On en trouve désormais dans les rayons auto des supermarchés mais aussi aux stations essence (vérifiez toujours que la pompe est bien adaptée aux véhicules particuliers).

Attention, quand le réservoir d’AdBlue est vide, sur certaines voitures, le moteur se mettra simplement en mode dégradé, mais, sur d’autres, il sera impossible de redémarrer ! Autant savoir.