Auto-moto Le cross-over électrique était en test à Hollywood, une Tesla X lui ouvrait la route!

On vous a déjà parlé de Faraday Future, cette jeune entreprise américaine, basée depuis 2014 à Gardena, en, Californie. Américaine certes mais financée par des capitaux chinois, le milliardaire chinois Jia Yueting comptant parmi ses principaux investisseurs.

© D.R.
Après avoir dévoilé un concept car assez impressionnant au CES de Las Vegas en 2016, la firme avait, début de cette année, levé le voile, toujours au CES de Vegas, sur un premier véhicule de production: le FF91.
© D.R.


Il s'agit d'un cross-over électrique, qui sera d'ailleurs construit dans une usine du Nevada pour laquelle Faraday Future a reçu de nombreuses subventions de la part de l'Etat. La jeune marque se montrait particulièrement optimiste puisqu'elle espérait lancer la production de ce modèle en 2018, et ce alors que la construction du site avait à peine commencé.
Depuis, secoué par quelques problèmes internes, Faraday Future a revu à la baisse (faute de budget), en février dernier, son projet d'ériger une première usine de 271.000 m2 pour ce modèle. La jeune marque compte à la place se contenter d'une structure moins coûteuse de 68.387 m2.

Qu'à cela ne tienne, les ingénieurs du constructeur qui se pose comme le principal challenger de Tesla, poursuivent les essais routiers de la FF91 de série (laquelle est quand même assez différente du modèle présenté début d'année à Vegas).

La voiture a en effet été immortalisée aux États-Unis et plus précisément à Hollywood. Détail pour le moins cocasse : une Tesla Model X lui ouvrait la route. Il se dit d'ailleurs en coulisses que Faraday Future compte prendre des parts de marché à la firme californienne dirigée par Elon Musk. Le véhicule surpris en ville embarque une technologie de conduite semi-autonome implantée sur son toit avec deux antennes. Le système fonctionne avec une géolocalisation 3D lidar, 10 caméras HD,13 radars et 12 senseurs ultrasoniques!

Semi-autonome et 600 km sans recharger


Rappelons que la FF91 revendique une autonomie d'environ 600 km selon le cycle d'homologation américain, plus strict que son homologue européen. De plus, ses 1.050 ch lui permettent d'abattre le 0 à 60 mph (97 km/h) en seulement 2,49 secondes. C'est un centième de mieux que la Tesla Model S P100D et quatre dixièmes de mieux que le Model X P100D.La grande inconnue reste néanmoins le prix de la FF 91. Mais cela n'a pas empêché Faraday Future de lancer les réservations de son crossover. Si une formule gratuite est proposée, les clients ont également la possibilité de faire un dépôt de 5.000 dollars afin de réserver l'un des 300 exemplaires de la série de lancement baptisée « Alliance Edition », caractérisée par un équipement enrichi et une peinture « Silicon Valley Aluminium.»

Les premiers exemplaires de la FF91 de série sont attendus sur la route pour 2019.
On notera que Tesla compte quelques longueurs d'avance sur ce (futur) challenger. Le constructeur américain vient en effet de réaliser le meilleur trimestre de son histoire, avec plus de 25.000 livraisons dans le monde. La berline Model S reste son best-seller à quelques mois du lancement très attendu du Model 3