Auto-moto La petite Renault produite pour l'Inde a échoué aux crash tests réalisés par le Global NCAP.

Il y a sans doute des limites qu'il ne faut pas franchir. Aujourd'hui, on peut certes produire une voiture bon marché, mais encore faut-il qu'elle atteigne un niveau de sécurité minimal sur la route. Or, on le sait, les normes de crash tests sont de plus en plus sévères. Renault vient d'en faire la douloureuse expérience avec sa Kwid.

Passée à l’épreuve du crash test, la petite Renault a été littéralement descendue par l’institut Global NCAP(qui n'est autre que l'équivalent international de l'Euro NCAP). Les résultats obtenus par cette auto à 3.500€ sont pour le moins préoccupants. En effet, qu’elle soit équipée d’un airbag ou non (trois versions ont été testées, dont une dotée d'un airbag conducteur), la Kwid ne décroche pas la moindre étoile en matière de protection des adultes. A l’arrière, les enfants sont pratiquerment aussi mal lotis: 2 étoiles sur 5.

L'institution qui a réalisé les tests pointe du doigt la structure de la Kwid qui, bien que récemment revue (des renforts ont de fait été ajoutés côté conducteur), n’offre pas la résistance escomptée. En outre, l’absence d’airbag conducteur de série a aussi été dénoncée.

En marge de ses résultats, David Ward, secrétaire général de Global NCAP a ainsi déclaré: "Renault a de solides références en matière de sécurité en Europe, et devrait proposer les mêmes prestations à ses clients indiens". Certes, mais à l'impossible nul n'est tenu. Plus d'équipements de sécurité, cela veut dire aussi un prix de vente moins compétitif. En Inde, la Kwid est aujourd'hui proposée au tarif plus qu'intéressant de 256.000 roupies ( ou 3.500 € donc).

Mais la petite Renault n'est pas la seule à afficher de gros manquements sur le marché indien. En effet, les Mahindra Scorpio, Suzuki Maruti Eeco et Maruti Celerio et autre Hyundai Eon se sont révélées d'aussi mauvaises élèves que la Kwid, avec un 0 étoile sur 5 en matière de protection des adultes à l'avant.

La sécurité n'a pas de prix, dites-vous? Ben, si, manifestement...