Auto-moto La nouvelle petite citadine de Nissan n’a plus grand-chose à voir avec l’ancienne.

Il était grand temps qu’elle change car le look de la quatrième génération de Micra avait considérablement vieilli par rapport à ce qui se fait de plus moderne aujourd’hui.

Et le moins que l’on puisse écrire est que les ingénieurs de Nissan se sont lâchés. Ils ont carrément rompu avec les codes stylistiques de l’ancienne Micra. Le changement est on ne peut plus radical. Plus question des formes rondouillardes qui lui donnaient certes une bonne bouille, mais aussi, à la longue, un sacré coup de vieux. Cette cinquième génération est nettement plus carrée, plus anguleuse, avec une face avant agressive et moderne.

Dans la tendance générale des voitures actuelles, la citadine japonaise a aussi sensiblement grandi. La dernière née mesure en effet 17 centimètres de plus en longueur que sa devancière, ce qui est énorme. La longueur atteint à présent à 4 mètres exactement, voilà qui représente un monde de différence pour ce qui est de l’habitabilité.

Désormais, la Micra, dont la première génération remonte à plus de trente ans, joue (enfin) dans la même classe que ses concurrentes directes.

Question équipement, Nissan frappe assez fort d’emblée puisqu’elle propose, de série, le limiteur de vitesse, l’airbag frontal conducteur à double déclenchement et le freinage autonome d’urgence avec reconnaissance des piétons !

Également très tendance actuellement, surtout au niveau des citadines : la personnalisation. Rien que pour le côté esthétique, Nissan ne propose pas moins de 125 combinaisons !

Pour le lancement, en mars 2017, la Micra sera disponible avec deux motorisations : un 1.5 l diesel de 90 ch et un 0,9l turbo essence développant la même puissance. La gamme accueillera par la suite un bloc essence atmosphérique de 1,0 l de cylindrée développant 73 ch..

Les prix n’ont pas encore été dévoilés et ceux de la Micra de 4e génération (entre 11.290 et 18.240€) ne sont pas vraiment indicatifs.