Auto-moto La nouvelle Kia Ceed est mieux armée pour faire face à la concurrence européenne, VW Golf et Peugeot 308 en tête.

Vous êtes-vous jamais demandé à quoi faisait référence l’appellation Ceed ? En réalité, il s’agit de l’abréviation de "Community Europe and European Design." En effet, si le principal centre de design de Kia est situé en Corée, à Namyang, la marque a aussi créé une unité européenne en la matière, à Francfort, afin de développer l’image de Kia sur le Vieux Continent et, surtout, d’y concevoir des voitures spécifiquement pour l’Europe.

© D.R.

C’est plus que jamais le cas pour cette troisième génération de Ceed, dessinée par un Français, développée en Allemagne et construite en Slovaquie, dont les concurrents sont quand même les Volkswagen Golf, Peugeot 308, Ford Focus et autre Renault Megane. Excusez du peu !

© D.R.

Disons-le d’emblée, la coréenne n’a pas grand-chose à envier à ses illustres challengers.

Plus basse (de 2,3 cm) et plus large (2 cm) que sa devancière, pour une longueur de 4,31 m qui reste inchangée, la Kia Ceed s’offre une meilleure stature. Elle partage du reste sa plate-forme avec la Hyundai i30, d’où leur air de famille assez patent, même si cette dernière est encore disponible en 3 portes alors que la Kia est exclusivement disponible en 5 portes. Elle existe également en break (SW).

© D.R.
© D.R.

À l’intérieur, la finition est bonne, tout comme la qualité perçue des matériaux. Peut-être regrettera-t-on l’ambiance un peu trop austère. 

© D.R.

Par contre, les rangements sont nombreux, la 5e place centrale arrière est utilisable vue l’absence de tunnel de transmission.

© D.R.

 Le système multimédia est rapide et intuitif. La sono pourrait être plus performante à vitesse constante sur autoroute. Les aides à la conduite et à la sécurité sont nombreuses, surtout dès le 2e niveau de finition.

Sur la route, la suspension filtre plutôt bien les inégalités du revêtement, le moteur de 140 ch est nettement plus vif en mode sport, la boîte auto a toutefois parfois un peu de mal à suivre. La direction n’est pas super légère en ville, mais ce n’est sans doute qu’une question d’habitude. La consommation mixte reste raisonnable. Nous avons tourné aux environs des 7 litres réels. La voiture est autonome (de niveau 2) et se maintient bien dans la voie jusqu’à 130 km/h… à condition que le marquage sur la route soit bien net. Il convient d’être vigilant donc…

© D.R.