La Passat Alltrack pour une Première

Charles Demoulin Publié le - Mis à jour le

Auto-moto

Seule voiture de tourisme chez VW bénéficiant d’un programme tout-terrain

MUNICH Aujourd’hui, dans notre société de loisirs, nombreux sont les automobilistes qui souhaitent disposer d’une voiture polyvalente, tout chemin, fort spacieuse et n’affichant pas le gabarit de SUV tels les Tiguan et autres Touareg. En équipant sa Passat Variant (la version break) d’une transmission off-road, Volkswagen comble non seulement un vide, mais propose une alternative de choix à ses SUV programmés pour aller se balader sur des chemins caillouteux, boueux ou défoncés.

Sans oublier leur comportement plus que sécurisant sur des routes enneigées ou verglacées. Le choix de la Passat Variant n’est certes pas anodin. Tout d’abord, avec son vaste coffre modulable, ce modèle peut accueillir le matériel parfois bien encombrant qu’utilisent nombre de sportifs. Qu’ils soient cyclos, adeptes de VTT, amateurs de parapente, de planche à voile ou encore passionnés de golf ou de chasse.

Au-delà, et outre le fait que cette nouvelle venue va s’imposer comme une concurrente directe aux Audi A4 Allroad, Volvo CX70, Skoda Octavia Scout ou autres Subaru Outback, il y a ce constat démontrant que 72 % des acheteurs de Passat se dirigent plus volontiers vers le break. Et VW, au vu de tous ces paramètres, d’ajouter la transmission intégrale 4Motion accompagnée de série de la boîte à double embrayage DSG 6 au programme de la Passat Variant qui devient, dès lors, Passat Alltrack. Toutefois, cette transmission n’est disponible de série qu’avec les motorisations 2.0 litres TDI 170 ch et TSI 210 ch (non prévu en Belgique). Les moteurs 1.8 TSI 160 ch et 2.0 TDI 140 ch à boîte manuelle 6, étant équipés de série de la traction avant (4x2).

Reste que cette version diesel 140 ch peut bénéficier de l’option 4x4. Véritable polyvalente, cette nouveauté, dont la garde au sol est rehaussée de 3 cm, se distingue de la Variant par différents renforts effectués au niveau de la carrosserie, des pare-chocs et du soubassement, mais également par des seuils de portes et des passages de roues élargis. Dans l’habitacle, si l’on regrette que la planche de bord n’ait pas subi une cure de rajeunissement, cela au même titre qu’un système de navigation d’ancienne génération par ailleurs optionnel, on applaudit au confort réservé au conducteur et à ses passagers. Un bémol toutefois en ce qui concerne la place centrale de la banquette arrière réservée à un enfant ou à une personne de petite taille. En cause, le passage de la colonne de transmission.

Quant aux sportifs en tout genre, grâce à un coffre dont le volume peut varier entre 603 et 1.731 l, ils n’éprouveront guère de difficultés pour embarquer vélos, planche à voile ou matériel de parapente ou de golf. Bénéficiant d’aides à la conduite aussi nombreuses que variées, mais également d’innovations technologiques généralement réservées aux voitures de luxe, l’Alltrack, dans sa version 4x4, augmente plus encore sa polyvalence. Si elle se défend sur nombre de terrains, elle s’avère surtout une incroyable dévoreuse de kilomètres. Un appétit que l’on découvre aussi lors des passages à la pompe.



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner