Auto-moto On l'attendait à Genève mais c'est finalement au salon de la capitale chinoise qu'Audi a donné la primeur


Ellle a plus que jamais un petit air d'Audi R8, cette TT RS. Désormais, elle sera même capable d'aller chatouiller les échappements de sa grande soeur avec son moteur cinq cylindres 2,5 l turbo retravaillé pour atteindre la puissance phénoménale (pour une voiture civile) de quelque 400 ch! C'est 60 ch de plus que sa devancière. Ce n'est pas rien, d'autant que le bloc a lui aussi été allégé de 26 kg. Une puissance qui passe parfaitement aux roues grâce à la transmission intégrale Quattro. Signe des temps, la boîte manuelle est carrément abandonnée au profit d'un S-Tronic à double embrayage et 7 vitesses.

Mais pour montrer toute la pugnacité de cette voiture, il suffit d'aligner les chiffres du 0 à 100 km/h: 3,7 secondes! Autrement dit deux petits dixièmes en plus seulement que l'Audi R8 V10 développant, elle, 540 ch! La vitesse maximale est bridée électroniquement  à 250 km/h... mais peut, sur demande, être portée à 280 à l'heure. Plus qu'il n'en faut pour rouler sur les autoroutes allemandes!

Cette nouvelle TT RS se distingue  notamment par ses entrées d’air généreuses et ses deux imposantes sorties d’échappement ovoïdes sous le diffuseur, lui-même surmonté d'un becquet encore relativement discret. La suspension pilotée et la direction ont été repensées et les freins carbone-céramique sont disponibles en option.  Le démarrage se fait par un bouton au volant, comme sur la R8. Parmi les neuf teintes proposées par le constructeur, deux sont exclusives pour ce modèle: le Gris Nardo et le Rouge Catalogne  (notre photo).

A noter qu'une version roadster, légèrement plus lourde (de 90 kg, renforts de carrosserie obligent) est également disponible. Les prix n'ont pas encore été communiqués...