Auto-moto Si l’âge du passage du permis est de plus en plus retardé, c’est aussi dû au succès de ces pots de yaourt dont raffolent les jeunes

Aixam, Ligier, Secma, Microcar… Ah c’est sûr, on reconnaît plus facilement leurs bouilles sympathiques sur route que le nom des fabricants qui les conçoivent ! Reste que dans l’équation de la moindre attirance des jeunes pour le permis de conduire, le succès des voitures sans permis est une variable d’ajustement à considérer.

Elles attirent, en effet, depuis plusieurs années, de plus en plus de jeunes. "L’avantage de ce produit, nous confie un commerçant, c’est qu’il s’agit en fait d’un scooter à quatre roues, mais qui dispose du confort d’une petite voiture. Sept autos de ce type que je vends sur dix, c’est pour des jeunes qui n’ont parfois pas encore l’âge de passer le permis. Leurs parents préfèrent ça qu’un scooter, moins sécurisant. Dans le sud de Bruxelles et le BW, c’est un succès croissant. Même s’il y a aussi un autre type de clientèle : par exemple les déchus du permis de conduire."

Selon une enquête publiée par le comparateur Assurance-vsp.com, la VSP (voiture sans permis) séduit majoritairement des hommes (67 %), habitant à la campagne (58 %). Les moins de 25 ans représentent 13 % des propriétaires d’une VSP alors que les 26-32 ans comptent pour 26 % d’entre eux et les 33-50 ans pour 29 % et les plus de 50 ans pour 32 %. De très loin, c’est la catégorie des plus jeunes qui croît le plus fort.

Ce qui les séduit avant tout dans ce type d’automobiles, c’est un nouveau design plus attirant (pour 47 % des femmes et 41 % des hommes) ainsi qu’une sécurité accrue (pour 34 % des hommes et 28 % des femmes).

Parmi tous ces conducteurs, 81 % n’ont jamais passé leur permis de conduire, dont 5 % souffrent d’illettrisme et 3 % d’un handicap physique. Pour le reste, 9 % n’ont finalement jamais réussi à l’obtenir et 10 % se le sont vu retiré.

En Belgique, depuis décembre 2016, il est obligatoire d’immatriculer ce type d’auto. Dont l’Europe a récemment permis une augmentation majeure de l’agrément de route : elles peuvent désormais déployer une puissance de 6 kw et peser 450 kilos, contre 3 kw et 350 kilos max précédemment. Une VSP, motorisée par un petit bloc mazout (ou plus récemment électrique), ne dépasse pas les 45 km/h et n’exige que 3 litres au 100. Ticket d’entrée à partir de 10.000 €.