Auto-moto La Honda CB 600 F revue en profondeur

BRUXELLES Après 5 années de bons et loyaux services, Honda a donc décidé d'offrir un profond lifting à l'un de ses best-sellers, le roadster CB 600 F.

Plus connu sous le nom de Hornet (nom interdit en Belgique car déjà déposé), il profite donc d'une véritable cure de jouvence tout en gardant une filiation directe avec son devancier. Ainsi au premier abord seul un oeil attentif pourra distinguer les pourtant nombreuses modifications. Côté design, on pointera donc la nouvelle optique avant intégrant deux ampoules, un réservoir redessiné qui permet d'embarquer davantage de carburant tout en étant plus ergonomique. En outre il est enfin doté d'un bouchon monté sur charnière. La ligne d'échappement est plus impressionnante et la poupe effilé coiffée d'un feu arrière multi-réflecteurs. Tenant compte des critiques du modèle précédent, Honda a enfin doté la nouvelle CB 600 F d'une instrumentation digne de ce nom: totaliseur, compteurs partiels, et même une montre. Notons encore le montage d'un anti-démarrage (H.I.S.S) qui peut être couplé en option à une alarme.

Une joueuse dans l'âme

Enfin, le moteur et la partie-cycle n'ont pas été oubliés et ont fait l'objet d'une optimisation renforçant le caractère joueur de la bête. En effet, respirant mieux, le moteur répond mieux au gaz et gomme un peu la sensation de creux à bas régime. Par contre, point d'injection à l'horizon. Côté dynamique, les suspensions ont été raffermies, ce qui offre davantage de précision et de maniabilité. Revers de la médaille, l'avant devient baladeur lorsque le revêtement se dégrade. Il suffit alors de soulager la poignée de droite et tout revient dans l'ordre.

Assis en avant sur la selle redessinée, le pilote a une position active qui correspond bien à la philosophie de l'engin: le sport. Dès que la route se dégage, une irrésistible envie vous taraude d'ouvrir la poignée en grand pour voir l'aiguille du compte-tours gagner les sommets. C'est en effet toujours dans les hauts régimes que le moteur de la CBR 600 de 1998 s'exprime le mieux. Bon, même le petit saute-vent disponible en option ne peut offrir de réelle protection mais on est sur un roadster. Par contre, le freinage puissant et endurant est un gage de sécurité. A l'arrivée, les ingénieurs peuvent donc être crédités, d'une bonne note pour ce millésime 2003.

© La Dernière Heure 2003