Auto-moto Il sera officiellement dévoilé à Francfort mais le voici déjà...


Il faut bien avouer que, en matière de SUV Porsche, le "petit" Macan avait légèrement volé la vedette au Cayenne. Avec la 3e génération de ce dernier, la tendance pourrait bien se réinverser.
Si l'avant présente un capot plus sculpté avec des feux diurnes redessinés, il faut bien avouer que c'est la poupe qui a bénéficié d'une plus grande attention de la part de ses concepteurs, avec, notamment, des optiques affinées reliées par un bandeau, un peu comme pour la dernière Panamera.
© D.R.


À son lancement, le Cayenne sera proposé avec deux nouvelles motorisations six cylindres: le 3.0 turbo, qui développe une puissance de 340 ch, soit 40 ch de plus que son prédécesseur, et le 2.9 V6 biturbo de la version S, capable d’atteindre en pointe les 265 km/h; il affiche 440 ch, ce qui représente un gain de puissance de 20 ch. A noter que, équipé du Sport Chrono Package (proposé en option), le nouveau Cayenne S accélère de 0 à 100 km/h en moins de cinq secondes. ¨Pas mal pour un SUV de près de 2 tonnes (1.985 kg exactement) !
© D.R.

Ses qualités routières ont été renforcées par l’adoption d’une transmission intégrale active de série, du Porsche 4D Chassis Control, des suspensions pneumatiques à trois chambres et du système de contrôle électronique du roulis PDCC (Porsche Dynamic Chassis Control). Pour la première fois, le Cayenne est proposé avec l’essieu arrière directionnel électrique éprouvé à la fois sur la 911 et sur la Panamera. Malgré une dotation de série nettement plus riche, cette 3e génération affiche un poids en baisse par rapport à la précédente, la différence pouvant atteindre 65 kg. Les qualités en matière de tout-terrain restent les mêmes qu'auparavant.
© D.R.


Première mondiale


Le système de freinage propose une nouveauté unique sur le marché (mais en option toutefois) : il fait appel à un disque en fonte garni d’un revêtement en carbure de tungstène. Ce revêtement rehausse les valeurs de frictions, limitant aussi l’usure et la production de poussière de freins. Ce système de freinage fait également forte impression sur le plan visuel. Les étriers de freins sont en effet peints en blanc alors que la surface des disques affiche un fini brillant unique.
© D.R.


L'influence de la Panamera se ressent également dans l'habitacle. Le Cayenne 2018 remplace en effet sa myriade de boutons par des surfaces tactiles regroupées sur la console centrale et surplombées par un large écran . La planche de bord peut toutefois toujours être surmontée par un chronomètre et le dessin des compteurs reste typiquement Porsche.
© D.R.


Nous reviendrons certainement sur le sujet...