Auto-moto Le Vatican s'est vu livrer l'une des premières Opel Ampera-e d'Italie

On imagine mal le pape conduisant en personne une voiture dans le trafic plutôt dense de Rome. Et pourtant, c'est bien lui qui a pris livraison de l'Ampera-e dont les clés lui ont été remises par le CEO d'Opel, Karl Thomas Neumann.

Certes, ce n'est pas demain qu'on verra le pape François au volant de cette auto, mais le souverain pontife tenait toutefois à être présent pour cette cérémonie
 dans le cadre de l’objectif ambitieux de la Cité du Vatican de devenir le premier état souverain à zéro émission de CO2 du monde grâce à des sources d’énergie renouvelables et à la mobilité électrique.

Karl-Thomas Neumann a rencontré sa Sainteté le Pape François en marge de la Conférence "Laudato Sì : le développement durable dans la Communication et l’Innovation".

"Nous sommes fiers qu’en tant que constructeur qu’Opel puisse contribuer aux objectifs ambitieux de la cité du Vatican. Notre nouvelle Ampera-e rend la voiture électrique utilisable au quotidien et cela sans aucun compromis, » a déclaré à cette occasion Karl-Thomas Neumann.

La conférence, qui réunissait des représentants de collectivités, des industriels, des spécialistes et des leaders d’opinion, a abordé les questions-clés de la viabilité environnementale, parmi lesquelles les problèmes de la mobilité future. Au cours de la conférence, le Vatican, Opel et la société d’énergie italienne Enel se sont engagés à travailler sur un programme de mobilité durable pour l’Etat de la Cité.

On rappellera que l'Ampera-e affiche une autonomie full électrique de 520 km (chiffres NEDC), ce qui est vraiment énorme dans ce segment des SUV citadins.