Auto-moto Le Peugeot 3008 dans sa dernière version est devenu un véritable SUV à la présentation premium.

Peugeot le claironne depuis un petit bout de temps déjà : il veut devenir le n°1 des généralistes haut de gamme. Pas premium, comme les Volvo, Jaguar ou les trois marques allemandes bien connues, mais quand même… Avec ce nouveau 3008, on peut dire qu’il s’en rapproche. C’est en tout cas l’impression qu’on ressent dès qu’on pénètre dans l’habitacle et qu’on se glisse derrière le volant.

La qualité des matériaux à bord, la finition très soignée, les sièges confortables (mais pour lesquels on apprécierait toutefois un degré plus fin de réglage), le volant à double méplat, le cockpit digital, le grand écran multimédia tactile, les touches chromées de navigation sur le tableau de bord, oui, ça en jette pas mal !

Et l’équipement de série sur notre version (Active) d’essai était déjà très complet : aide au stationnement à l’arrière, climatisation bizone, régulateur (et limiteur) de vitesse, alerte de franchissement de ligne involontaire (passif car il s’agit juste d’un avertissement au tableau de bord), jantes en alliage de 17" et feux de jour à diodes.

La navigation entre les différents menus du système multimédia est claire autant qu’intuitive. Et pas le moindre problème pour synchroniser rapidement son smartphone via Mirror Link.

Sur la route, la bonne impression d’ensemble se prolonge. Pas de bruit aérodynamique à grande vitesse, un moteur souple et peu bruyant, une tenue de route précise, typique Peugeot.

Question habitabilité, si elle est excellente à l’avant, elle est un peu plus étriquée à l’arrière, par son accès qui n’est pas dès plus aisés et sa garde au toit limitée. Question coffre par contre, tout va bien. Avec 520 l, le volume est dans la moyenne du segment.

En ce qui concerne la consommation, nous n’avons jamais pu prétendre aux 3,8 l annoncés. Mais chacun sait aujourd’hui que les chiffres constructeurs sont toujours très flatteurs pour la voiture. Pour notre part, nous avons plutôt tourné autour des 6,2 litres aux 100, ce qui est raisonnable pour un parcours 2/3 ville 1/3 autoroutes. Et pas forcément en roulant avec un œuf sous le pied. Ce 3008 n’est pas disponible en traction intégrale, mais on peut toujours opter pour l’Advance Grip Control (400€) très efficace dans la boue comme dans la neige ou le sable.