Auto-moto Les voitures de sport sont bien sûr présentes en nombre à Francfort.

Voici quelques-unes des nouveautés en matière de belles sportives, pas forcément de grand tourisme d’ailleurs, même si ce sont celles que nous avons principalement illustrées.

Chez Audi par exemple, avec la S8 Plus, le constructeur allemand frappe un grand coup. Affichant une puissance de 605 ch (grâce à un V8 biturbo de 4,0 l) et une vitesse de pointe de 305 km/h, la S8 Plus est synonyme de performances toujours plus impressionnantes. Une berline de prestige et… d’exception, sans avoir l’air d’y toucher ! Sur le stand, on trouve aussi une SQ5 TDI de quelque 340 ch. Et on dit qu’Audi pourrait également proposer une TT RS (après la TTS) dotée d’un 5 cylindres comme dans la RS3, laquelle développe 367 ch…

Aston Martin devrait être en Allemagne avec la remplaçante de la DB9... qui pourrait s’appeler DB11. Si le nom n’est pas arrêté, la motorisation, elle, est connue, puisque la belle anglaise sera pourvue d’un bloc allemand ! Il devrait y avoir deux versions en réalité : un V8 AMG ou un V12 biturbo AMG.

Ferrari et sa 488 Spider n’est pas à Francfort pour faire de la figuration. Six mois à peine après le coupé, la décapotable adopte elle aussi la suralimentation. Cette splendide 488 est équipée d’un V8 3,9 l biturbo qui décoiffe ! Normal, avec 670 ch sous le capot. À noter que le toit se rétracte en deux parties.

L’autre constructeur italien de voitures (très) sportives n’est pas en reste puisque Lamborghini présente à Francfort son Aventador SV Roadster, et donc découvrable elle aussi. Son V12 de 6,5 l atmo développe 750 ch. Et tout cela les cheveux au vent…

La Lotus 3-Eleven est bien connue des passionnés. Cette voiture représente le plaisir de conduite à l’état pur, tout comme l’était la Lotus 2. Hyperlégère (900 kg !) et équipée d’un V6 3,5 l compressé, cette voiture est un vrai régal. À consommer sans modération (sur circuit) et… sans pare-brise (ou presque) !

Porsche, en terres allemandes, a légèrement restylé sa 911 esthétiquement. Toutefois, c’est surtout sous le capot que la révolution se passe ! En effet, La nouvelle génération de 911 se passera de moteur atmosphérique : une première depuis le lancement du modèle en 1963 ! Les nouveaux blocs des Carrera et Carrera S adoptent un 3 litres dorénavant gavé par 2 turbos qui portent la puissance à, respectivement, 370 ch et 420 ch, soit un gain de 20 ch dans les deux cas par rapport à la génération précédente.