Mii, la même que la Up ! mais moins chère

Ch. H. Publié le - Mis à jour le

Auto-moto

La petite Seat sera vendue 15 % moins cher que sa sœur jumelle, la Volkswagen Up !

BARCELONE Nous avons testé la Seat Mii à Barcelone au mois de… novembre et la Skoda Citigo à Lisbonne en février. Ces deux sœurs jumelles ne seront commercialisées chez nous qu’en mai prochain, soit plusieurs mois après la Volkswagen Up ! dont elles sont les authentiques clones.

Dur, dur, de devoir gérer la communication et le marketing de ces marques quand la maison mère s’arrange pour prendre plusieurs longueurs d’avance.

Les trois autos sont construites sur la même chaîne slovaque de Bratislava. Elles ne diffèrent donc que très peu de la VW Up ! que nous vous avons présentée en son temps.

Inutile de préciser que l’élément essentiel de ces deux modèles, c’est évidemment le prix.

Dans cette catégorie des citadines, l’élément financier est capital. C’est d’ailleurs pour cela que, sur ces petits modèles qui ne laissent pas beaucoup de bénéfice, on les monte à l’Est, et on fournit plusieurs marques du groupe avec un même produit.

Seat a frappé fort. En effet, si ses tarifs se sont fait longtemps attendre, ils en valent la peine : alors que la VW Up ! d’entrée de gamme se situe à 9.500 €, la Seat Mii est proposée à 8.070 €. Ce qui représente un bonus de 15 %. C’est énorme.

Le prix est évidemment l’argument massue de la Mii. Pour le reste, il n’y a aucune différence avec la Up ! sur le plan technique. Les deux moteurs d’un litre (60 et 75 ch) trois cylindres conviennent parfaitement pour un usage urbain.

Il y a quelques années, la Volkswagen Lupo avait un clone chez Seat, l’Arosa. Cette fois-ci, elles seront trois à se partager une clientèle de plus en plus intéressée par ce créneau.

Seat se veut la griffe jeune du groupe Volkswagen, et la Mii veut le prouver. C’est la face avant qui donne le ton, avec les optiques caractéristiques du style sportif de la marque. L’arrière aussi, avec le motif triangulaire des feux, est quelque peu différent, et sera bientôt propre à tous les modèles de Seat.

À l’intérieur, le volant, le revêtement des sièges, les garnitures du tableau de bord sont propres à la marque, comme les coloris, mais l’essentiel n’est pas là.

C’est une auto rassurante, qui ne sème pas la révolution, mais qui a bien davantage d’arguments à faire valoir que l’Arosa. Heureusement, car la concurrence est bien plus rude !



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner