Auto-moto La version mini de la Volvo S90 vient d’être lancée aux Etats-Unis, mais n'arrivera chez nous qu'au printemps prochain



Volvo ne s’est jamais aussi bien porté que depuis qu’il a mis l’accent sur le côté premium de ses voitures. Ses ventes sont au plus haut niveau et le groupe sino-suédois compte bien ne pas s’arrêter en si bon chemin.

Il vient d’ailleurs d’inaugurer, mercredi dernier, sa nouvelle usine de production de Charleston en Caroline du Sud., profitant de l’occasion pour dévoiler le premier modèle qui sera fabriqué aux États-Unis, la S60.

© D.R.

La première Volvo aussi à être commercialisée sans offre diesel, soulignant de la sorte l’engagement pionnier de l’entreprise en faveur de l’électrification et d’un futur durable, sans moteurs à combustion traditionnels.

Il faudra encore démontrer que les véhicules électriques contribuent pleinement à un futur durable, vu les problèmes qu’engendre le recyclage des batteries, sans parler de la production même d’électricité à partir de centrales nucléaires aux déchets plus qu’encombrants dont bien peu de pays savent vraiment qu’en faire. Mais cela est bien sûr un autre débat…

Reposant sur la même base technique que les Volvo XC60 et Volvo V60, ce nouveau modèle reprend (évidemment) les codes stylistiques de la marque et ressemble du coup beaucoup à une mini S90, même si le mot mini est un peu fort pour une voiture qui fait quand même 4,76 m de long !

© D.R.

D’ailleurs, elle reprend de sa grande sœur, tous les équipements d’assistance et d’aide à la sécurité : pilotage semi-automatique, freinage automatique d’urgence, système anti-collision en cas de voiture venant de la voie opposée…

Volvo proposera pour ce modèle deux moteurs hybrides rechargeables T6 Twin Engin de 340 ch et T8 Twin Engine de 390 ch, en plus de deux essences thermiques T5 et T6 dont la commercialisation en Europe n’est pas du tout certaine.

La production de cette auto débutera à l’automne (à Charleston), mais la S60 ne devrait pas débarquer chez nous avant le printemps 2019. Les candidats à l’achat devront donc se montrer encore un peu patients.

© D.R.