Promo Twingo : difficile, mais jouable

A.Ca. Publié le - Mis à jour le

Auto-moto

Pour l’heure, on enregistre seulement 5 journées de beau temps, sur les 21 maximum que peut en compter l’été Renault

BELGIQUE Souvenez-vous, printemps dernier : pour marquer le coup lors de la sortie de sa citadine estivale Twingo Air (modèle pourvu d’un toit ouvrant), le constructeur automobile français Renault comblait le manque de budget pour déployer une campagne de pub pachydermique par une action originale au fort potentiel buzz : “Priez pour avoir un été pourri, et votre Twingo sera totalement remboursée !” , aguichait le folder promotionnel du mois de mai du constructeur.

Dans nos colonnes comme dans d’autres, ou en télé, et même dans des médias d’information hexagonaux, l’action – exclusive à la Belgique (le modèle Twingo Air, lui, ne l’est évidemment pas) – avait fait parler. Sur ce point, assurément, le coup marketing est réussi.

En est-il de même du côté des ventes ? Selon Karl Schuybroek, porte-parole de Renault pour la Belgique, “une grosse vingtaine de particuliers ont acheté la Twingo Air”. Un nombre relativement intimiste, “mais il ne faut pas oublier qu’il s’agissait d’une édition limitée, et que les dates auxquelles il fallait acheter le véhicule pour faire partie de l’action étaient à très court terme. Puis, quoi qu’il en soit, nous ne nous attendions pas à écouler des milliers de Twingo Air.” Le but était de refaire parler du modèle, avec une sympathique campagne que le bouche à oreille a enflammée. Même si, comme nous l’écrivions il y a quelques semaines, les chances d’avoir sa Twingo à l’œil sont infimes.

Concrètement, par été pourri, Renault entend le fait qu’il ne peut, entre le 21 juin et le 21 septembre, pas y avoir plus de 21 JTO (Journées Toit Ouvert), soit des jours où il fait plus de 20° et où il ne tombe pas une goutte dans le pluviomètre de l’observatoire d’Uccle. Un scénario que la Belgique, en 50 ans, n’a vécu que deux fois. Toutefois, même s’il reste très peu probable, le scénario a pris un peu plus de réalisme au vu de ces dernières semaines déprimantes. Renault confirme. “Pour l’heure, selon l’IRM, nous n’avons connu que 5 JTO. Si, jusqu’au 21 septembre, on n’en enregistre pas plus de 16, nous remboursons !”

Comme Renault n’est pas totalement folle, en cas d’été vraiment pathétique, elle ne devra pas (trop) délier les cordons de la bourse. Pour subvenir aux éventuels remboursements, le Losange a souscrit à une assurance auprès de Tolrip, spécialisé dans les assurances sportives.

En attendant, les promos auto-centrées sur la météo ont la cote : voilà que Kia augmente ses ristournes proportionnellement au… mercure !



© La Dernière Heure 2012
Publicité clickBoxBanner