Auto-moto Le groupe dévoile un système autonome d’évitement aussi efficace que les réflexes des pilotes professionnels

Avec la communication régulière d'informations sur la voiture autonome par Tesla, Mercedes ou Audi, pour ne citer que ceux-là, on a parfois l'impression que le sujet est l'apanage des marques premium. Rien n'est plus faux, même si l'on imagine bien que ces constructeurs de voitures de luxe mettent les moyens pour être à a pointe du progrès.

On sait pourtant que Ford, par exemple, n'est certainement pas le dernier à miser sur la future voiture autonome.  (voyez la vidéo)
 

Renault aussi entend ne pas rater le train qui est en marche. Le groupe français vient en effet d'annoncer la mise au point d’un système de conduite autonome capable de gérer des scénarios inédits. Pour la première fois, une manœuvre d’évitement est réalisée avec le même taux de réussite que celui affiché par des pilotes professionnels. Ces pilotes, parmi les meilleurs, ont servi d’inspiration et de référence au Renault Open Innovation Lab, installé dans la Silicon Valley. Car Renault est lui aussi bien présent dans cette partie de la Californie considérée comme la Mecque de l'innovation technologique.

"Au sein du Groupe Renault, nous avons l’objectif d’être leaders en termes d’innovation grâce à nos produits, nos technologies et notre design, explique Simon Hougard, Directeur du Renault Open Innovation Lab – Silicon Valley. Nos efforts pour l’innovation mènent au développement de technologies avancées de conduite autonome qui mettront nos clients en confiance pour leur garantir des trajets plus sûrs et plus confortables."

Quinze nouveaux modèles plus ou moins autonomes d'ici 2022


Le Renault Open Innovation Lab est un élément d’un réseau de laboratoires créé au sein de l'Alliance Nissan-Renault. Il est destiné à améliorer la sécurité et les technologies avancées de conduite autonome. Les progrès annoncés aujourd’hui :

  • sont inspirés par et comparés à des pilotes professionnels ;
  • complètent les acquis en matière de systèmes d’assistance à la conduite (ADAS) et de sécurité des véhicules. Ils représentent une étape importante dans l’utilisation de la conduite autonome pour perfectionner la sécurité des véhicules ;
  • accompagnent l’ambition du groupe de devenir l’un des premiers constructeurs à proposer une technologie « Mind off » sur ses véhicules de grande série et de déployer une flotte de véhicules autonomes sans chauffeur.

On imagine bien, à la lecture de ces lignes, qu'une guerre technologique doit effectivement exister entre les constructeurs dits généralistes.

On notera par ailleurs que la base de ce travail provient des recherches publiées par le Dynamic Design Lab de l'Université de Stanford (dirigé par le professeur Chris Gerdes, ancien Directeur de l'Innovation du Département des Transports des États-Unis) avec lequel le Renault Open Innovation Lab collabore.

Une collaboration qui n'est pas pour rien dans la volonté du groupe de lancer plus de 15 modèles Renault avec différents niveaux de capacités de conduite autonome d'ici 2022. Autrement dit en un peu plus de quatre années...