Auto-moto Un extraordinaire patrimoine sportif exposé jusqu'au 16 février

PARIS Sans doute, la Cadillac du mariage de Baudouin et Fabiola valait bien une pointe de curiosité de la part de la presse du coeur. Mais les véritables vedettes de l'exposition annuelle Rétromobile à Paris, cette année, sont une extraordinaire palette de voitures de record (une vingtaine au total) à faire pâlir d'envie n'importe quel conservateur de musée. Lord Montagu en tête, qui n'a pas hésité à faire traverser la Manche à ses plus belles pièces, habituellement abritées dans son château de Beaulieu. Les véhicules exposés résument quelques-unes des pages les plus exaltantes de l'aventure automobile. Impossible de rester insensible devant des monstres telle la Sunbeam 1.000 ch de 1927 longue de plus de six mètres, pesant presque quatre tonnes avec laquelle Henry O'Neal de Hane Segrave atteignit 328 km/h! Tout aussi spectaculaire, la Golden Arrow de 1929: 8,43 m de long, 23,9 l de cylindrée... 372,386 km/h. Les fameux Bluebird de Campbell père (Malcolm) et fils (Donald) sont évidemment représentés: de la Sunbeam 350 ch de 1922 (235,217 km/h) au CN 7 Proteus de 1960 (648,783 km/h).

Mais il n'y a pas que le record du monde absolu de vitesse à retenir l'attention. D'autres performances, non moins glorieuses, sont à mettre à l'actif de la Renault 40 CV de 1926 (24 heures à 174 km/h de moyenne) ou encore de l'Etoile Filante équipée d'une turbine. Sans oublier les fameuses petite Rosalie de Citroën, les Rover Jet ou l'Alfa Romeo Bimotore.

Ces incroyables engins, à la valeur historique inestimable, sont rarement ainsi réunis en un seul endroit: il est encore temps de se rendre à Paris, porte de Versailles, d'ici à dimanche soir!

© La Dernière Heure 2003