Auto-moto Les deux constructeurs japonais ont signé un accord de partenariat ce vendredi, avec des milliards d'investissements à la clé

C'est fait, après plus de deux ans de discussions, les deux firmes sont parvenues à un accord à long terme, dont les objectifs sont multiples et ont déjà été dévoilés.
Ainsi, Toyota et Mazda ouvriront une unité de production commune aux Etats-Unis (d'une capacité de 300.000 véhicules par an, pour 4.000 emplois créés et un investissement programmé de 1,6 milliard de dollars) et développeront ensemble les technologies concernant l'électrification, la sécurité et la connectivité des véhicules, sans parler des participations croisées et des synergies, à la fois financières et commerciales, entre les deux constructeurs.

L'usine en question accueillera les cross-over de Mazda et la Corolla de Toyota destinées aux marchés américain et canadien.

Par ailleurs, Toyota a prévu d'acquérir, dès le 2 octobre prochain, de nouvelles actions émises par Mazda pour un montant équivalant à 385 millions d'euros afin de prendre une part de 5,05% du capital de Mazda, ce dernier fera de même, pour un montant non encore dévoilé dans le capital du numéro un japonais.


Une collaboration qui n'est pas nouvelle


Il faut savoir que, en 2015 déjà (le 19 mai exactement), Toyota Motor Corporation et Mazda Motor Corporation s'étaient entendues afin de "s'engager dans un partenariat à long terme visant à lancer la production de meilleures voitures."

A l'époque, Toyota avaient ainsi eu accès aux technologies Skyactiv de Mazda, consistant en l'allègement du poids de la voiture, ainsi qu'en la réduction des consommations et des émissions. Mais également au design Kodo que Mazda utilise. De son côté, Mazda s'intéressait particulièrement aux technologies hybrides et à piles à combustible fonctionnant à l'hydrogène, que son nouveau partenaire pouvait lui fournir (et qu'il exploite depuis peu avec la mise sur le marché de la Miraï).

Les deux constructeurs travaillaient déjà ensemble avant 2015, puisque Toyota avait cédé à Mazda, quelques années auparavant, des licences pour l'exploitation de ses technologies hybrides. Mazda fabrique toujours actuellement des citadines pour Toyota au Mexique.

L'accord de ce vendredi n'est pour finir que le prolongement d'un rapprochement déjà bien réel depuis plusieurs années.