Auto-moto

Trois garages automobiles sur quatre ne sont pas en ordre avec leurs obligations Car-Pass. Ils ne fournissent pas le kilométrage ou les chiffres sont erronés, rapporte De Morgen mardi sur base d'une enquête de l'inspection économique. Depuis 2006, Car-Pass délivre aux acheteurs d'une voiture d'occasion une garantie que le compteur kilométrique n'a pas été trafiqué.

Chaque garagiste, entre autres, est légalement obligé lors de chaque entretien de fournir le nombre de kilomètres du véhicule concerné à Car-Pass.

Selon une enquête de l'inspection économique réalisée durant les quatre premiers mois de l'année, 75% des 133 entreprises contrôlées (soit environ 1% du secteur) n'étaient pas en ordre. L'an passé, 65% étaient concernés. Dans un cas sur cinq, des données erronées étaient transmises.

Traxio, la fédération du secteur des garagistes, reconnait que le système Car-Pass fait toutefois ses preuves. "Avant l'introduction de Car-Pass, il y avait jusqu'à 60.000 cas de fraude aux kilomètres, maintenant moins de 2.000", affirme le porte-parole Pieter Van Bastelaere. "C'est comme la caisse intelligente dans l'horeca. En enquêtant sur les données, les contrôles donnent de meilleurs résultats.

Dans une réaction, l'ASBL Car-Pass fait savoir que la grande majorité du secteur automobile respecte bien la législation. Toute entreprise du secteur automobile est en effet tenue par la loi de transmettre à l'association le kilométrage exact, le numéro de châssis et la date des travaux, lorsqu'elle effectue des travaux sur une voiture ou une camionnette, rappelle-t-elle.

En 2016, Car-Pass a reçu 15,3 millions de kilométrages provenant de 11.255 sources différentes. "Ceci démontre bien que la majorité du secteur se conforme à la loi et que le système fonctionne correctement", souligne l'ASBL.

D'après elle, l'inspection économique effectue des contrôles ciblés, ce qui explique le haut taux d'infractions. Car-Pass invite dès lors à ne pas généraliser les chiffres constatés à l'ensemble du secteur automobile.

Enfin, grâce au système mis en place, les compteurs trafiqués ont quasiment disparu en Belgique, soutient encore l'association. L'année passée, elle n'a constaté que 1.795 compteurs trafiqués sur plus de 740.000 certificats Car-Pass délivrés, ce qui représente 0,2%.