Auto-moto

Elle s'appelle EQC et correspond à une GLC (Classe C) zéro émission


C'est à 18h30 exactement, ce mardi, qu'a été présentée, en grande pompe, à Stockholm, la première Mercedes "entièrement pensée électrique." Avant, il y avait bien eu une Classe B, au succès mitigé, mais il s'agissait de la même voiture que le modèle à moteur thermique simplement adaptée à la motorisation électrique.

Cette fois, il s'agit clairement d'une auto conçue à partir d'une page blanche, même si la carrosserie est celle d'un SUV qui a l'air on ne peut plus classique. La première d'une longue série, puisque quelque 10 milliards seront progressivement investis afin que 10 modèles électriques apparaissent sur le marché d'ici 2022.

© pvho

Une marque à part entière

Le groupe Daimler pourra dorénavant se targuer de posséder 5 marques avec Smart et Mercedes-Benz bien sûr, mais aussi Maybach, AMG et, à présent, EQ. Et cette dernière devrait prendre de plus en plus d'importance, le groupe estimant entre 15 à 25 % la part de voitures électriques vendues d'ici 2025. Chaque segment présentera ainsi au moins un modèle full électrique dans les 4 ans à venir.

© pvho

Nous aurons bien entendu l'occasion de revenir en détails sur cette voiture, mais sachez dès à présent que cette GLC zéro émission, comme l'ont déjà qualifiée nombres de confrères, est équipée de deux moteurs sur chaque train (avant et arrière), qui développent une puissance combinée de 300 kW (correspondant 408 ch) pour un couple assez impressionnant de 765 Nm.

Le profil du client selon ses concepteurs ? Quelqu'un maîtrisant les nouvelles technologies, avec un goût prononcé pour l'esthétique et le design, mais, surtout, ayant un sens aigu de tout ce qui touche à l'environnent et se voulant acteur du changement.

© D.R.

Le groupe allemand développe ses batteries lui-même (mais achète ses composants à un fournisseur dont il n'a pas voulu divulguer le nom) et entend délivrer aux acheteurs toute une série de services intelligents susceptibles à la fois de lui faciliter la vie et de le rassurer sur la plus grande angoisse de tout candidat potentiel à l'acquisition d'une voiture électrique : son autonomie.

L'un de ces services existe déjà sous la forme d'une application appelée EQ Ready App qui permet d'analyser toutes vos habitudes au volant de votre voiture actuelle, qu'il s'agisse de consommation, de distances parcourues, de style de conduite, etc, etc. Le tout étant ensuite extrapolé en mode électrique, si l'on peut s'exprimer ainsi.

Mercedes révèle déjà une statistique qui en rassurera plus d'un : 80 % de la recharge d'une véhicule électrique se fait à la maison ou au bureau, pour seulement 20 % une fois en route...

Et quand on sait que 2/3 des Belges font moins de 50 km par jour, est-il vraiment raisonnable de paniquer à l'idée de n'avoir "que" 400 km (450 km NEDC) d'autonomie réelle... ?

© pvho