Consommation Colruyt nous vend de la viande soi-disant fraîche, en réalité congelée. Sauf qu’il n’y a aucun risque et que c’est légal...

Le reportage consacré par Questions à la une à l’empire Colruyt ce mercredi, sur la RTBF, a jeté comme un froid : les téléspectateurs y ont découvert que l’enseigne congelait à - 18 °C la viande hachée qu’elle commercialise comme... fraîche. Comme tout le monde est bien conscient des dangers que représente la recongélation, ni une ni deux, le sang des consommateurs n’a fait qu’un tour !

Entre-temps, Colruyt a précisé que le procédé utilisé, le même depuis 30 ans, était tout à fait sain, scientifiquement prouvé, et reconnu par les autorités. Il consiste en un travail de la viande congelée à une température de moins trois à moins cinq degrés, avant une mise au comptoir, pour vente, à 3 degrés maximum. Ce n’est pas une décongélation en soi, mais une montée en température qui exclut tout à fait la prolifération des bactéries.

Ça, c’est ce que dit Colruyt. Qu’en pense l’Afsca ? "Nous confirmons que le système d’autocontrôle de Colruyt a été validé par un organisme de contrôle indépendant, reconnu par l’Afsca, explique le porte-parole, Jean-Sébastien Walhin. Qui plus est, "Colruyt a prouvé par l’intermédiaire d’une étude microbiologique menée par l’université de Gand que le risque bactériologique était encore plus faible que dans le cas d’une viande non congelée. Le produit dont on parle ici est tout à fait sûr sur le plan sanitaire."

Tempête dans un frigo, donc ? Sans doute. Quoique... Colruyt nous vend une viande prétendument fraîche alors qu’elle a été congelée... Au niveau de la communication vers le consommateur, même s’il n’y a pas risque d’intoxication, n’y a-t-il pas un zeste de malhonnêteté ? Même pas, selon l’Afsca.

"La réglementation prévoit l’obligation d’indiquer le traitement appliqué à la denrée alimentaire (dans ce cas-ci une surgélation) lorsque l’omission de celui-ci peut être préjudiciable au consommateur. Dans ce cas-ci, de par l’étude scientifique menée et l’autocontrôle mis en place et suivi, Colruyt garantit qu’il ne peut y avoir de préjudice."

Reste que la concurrence n’a pas tardé à sauter sur le morceau de viande fraîche : Renmans s’est fait l’auteur d’une pub pour le moins taquine hier : "Chez nous, toutes nos viandes sont fraîches !" C’est de bonne guerre. Pour Colruyt, le principal, au final, est d’avoir évité... la dégelée !


Jean-Sébastien Walhin porte-parole de l’afsca :"Achetez votre viande au dernier moment !’

Quid d’un consommateur qui traîne un peu (courses, files à la caisse, embouteillages…) avant de rentrer chez lui et de surgeler sa viande ? "Il est dans ce cas de la responsabilité du consommateur de garantir le respect de la chaîne du froid, rappelle Jean-Sébastien Walhin. "En pratique, acheter la viande au dernier moment durant les courses, la placer dans un sac isotherme, et se rendre directement à la maison, le plus vite possible, pour la placer au frigo est la meilleure attitude à adopter."