Consommation Les poux de mer et la demande chinoise font flamber les prix.

Le prix du saumon n’en finit pas de grimper. Et, face à la demande elle aussi en très forte croissance du marché chinois, on craint même la pénurie dès l’été prochain. Pour la troisième année consécutive, le prix du saumon ne cesse d’augmenter, avec un cours de marché qui a littéralement explosé durant les six derniers mois : + 45,5 % !

Pour expliquer cette hausse des prix, il faut se tourner d’abord vers la Norvège, pays qui fournit 60 % du saumon atlantique. Les producteurs norvégiens refusent en effet d’augmenter leur offre par peur de voir les élevages ravagés par les poux de mer. Depuis trois ans, ils enregistrent de lourdes pertes dans les fermes aquacoles à cause de ces poux et le phénomène ne fait que s’aggraver avec la concentration des poissons.

au Chili également, la production est mise à mal : des algues mortelles ont détruit 20 % de celle-ci. Or, le Chili est le premier producteur mondial de saumon. La raréfaction du poisson engendre donc un repli sur d’autres marchés producteurs, entraînant une flambée des prix.

En ce qui concerne les saumons labellisés bio et sauvages, l’impact est encore plus marqué. À tel point que, face à une demande toujours plus importante et une offre plus réduite, on craint la pénurie. Outre les algues et les poux de mer, les professionnels du secteur craignent également un réchauffement trop rapide des eaux qui pourrait perturber le cycle d’élevage pendant l’été.

Et, autre facteur changeant la donne sur le marché européen, la Chine, très grande consommatrice de saumon, a décidé de supprimer prochainement les droits de douane sur l’ensemble de ses importations de poisson.

Conséquence, les prix du saumon d’élevage n’ont jamais été aussi élevés sur le marché depuis 2015.