Consommation

Le groupe Carrefour Belgique et la centrale d'achat Provera Belux, qui représente les enseignes de grande distribution Cora, Louis Delhaize, Match, Smatch et Délitraiteur, ont conclu un accord afin d'acheter des produits en commun pour la Belgique et le Luxembourg, annoncent-ils mardi. Cela fera de Carrefour Belgique la deuxième plus grande centrale d'achat du pays. Le partenariat concerne les 140 principaux fournisseurs, essentiellement issus des secteurs des produits de grande consommation et du bazar. La première catégorie comprend principalement l'alimentation sèche, comme les biscuits ou les soupes, tandis que la seconde correspond principalement au petit électroménager et la décoration, précise-t-on chez Carrefour.

Cette collaboration permet aux deux entreprises d'acheter de plus grandes quantités de produits, ce qui a pour effet corollaire de faire baisser leur prix à l'unité. Les fournisseurs peuvent, de leur côté, bénéficier d'une gamme de produits plus étendue, voyant davantage d'entre eux apparaître dans plus de magasins.

Les denrées fraîches ne sont par contre pas achetées de façon commune car c'est justement sur ce segment que les enseignes se différencient les unes des autres.

A partir du 1er janvier prochain, les responsables des achats de Carrefour Belgique accompliront cette tâche pour le compte des quelque 800 de leurs magasins (Hypermarchés Carrefour, Carrefour Market, Carrefour Express et Drive) ainsi que les quelque 600 commerces et points de vente belges et luxembourgeois des marques adhérentes à Provera.

Cette dernière entreprise est une filiale de Louis Delhaize employant 21 personnes. "Il n'est pas question de licenciements. Provera poursuit ses activités", y assure-t-on. "La collaboration avec une centrale d'achats solide comme celle de Carrefour nous permettra d'avoir une position plus forte par rapport aux principaux fournisseurs. Grâce à de meilleures conditions d'achat pour un grand nombre de produits, Provera pourra également se distinguer auprès des consommateurs en améliorant ses services, ses prix et son image commerciale."

Toutes les enseignes concernées restent cependant indépendantes et conservent leur propre dynamique commerciale, assurent les deux entreprises.