Consommation

Chaque semaine, retrouvez les conseils de Julie Frère (porte-parole de Test Achats) qui répond aux questions que vous posez ! Deux thèmes, deux questions très précises avec une approche claire, didactique et éclairante.

Comment bien purger mes radiateurs ?

Voici 7 étapes simples pour vérifier que votre installation de chauffage est parée pour l’hiver.

1. Ouvrez les vannes

Ouvrez à fond toutes les vannes des radiateurs, même ceux qui ne sont pas souvent voire jamais utilisés.

2. Allumez la chaudière

Allumez la chaudière ou la pompe pendant au moins 10 à 15 minutes, puis arrêtez-la pour pouvoir commencer la purge.

3. Prenez les bons accessoires

Pour procéder à la purge, prenez soit une clef à purger, soit un tournevis adapté (généralement plat) et un chiffon qui peut être sali.

4. Allez de bas en haut

Débutez toujours par les radiateurs les plus bas dans l’installation pour terminer par les radiateurs les plus hauts.

5. Purgez les radiateurs

À chaque radiateur, tournez la clef de purge ou le tournevis vers la gauche afin de débuter l’opération, un sifflement se fait entendre dès que de l’air sort du radiateur. Laissez ouvert avec le chiffon à proximité jusqu’à ce que de l’eau (généralement sale et odorante) sorte de la purge. Quand cela se produit, attendez de voir un filet d’eau continu et constant avant de refermer la purge en tournant vers la droite avec la clef ou le tournevis. Passez au radiateur suivant.

6. Remontez la pression

Lorsque tout est purgé ou s’il n’y a plus d’air qui sort, il faut généralement remonter la pression d’eau dans l’installation afin qu’elle soit entre 1,5 et 2,5 bars. Un indicateur de pression se trouve en général à côté du robinet qui permet de rajouter de l’eau dans le système de chauffage. En fin d’opération, la pression doit se situer dans la fourchette qui correspond à la zone verte sur le manomètre (un cadran avec une aiguille permettant de visualiser la pression de l’installation). Il peut se trouver sur un tuyau juste à côté de la chaudière ou s’afficher directement sur celle-ci (c’est le cas sur la majorité des chaudières murales).

7. Relancez la chaudière

Pour terminer, relancez la chaudière ou la pompe. L’éventuel bruit dans la chaudière devrait s’éliminer si elle n’est pas trop ancienne. La plupart des chaudières sont munies d’un purgeur automatique qui évacue l’air présent.

A quoi faire attention pour acheter un jouet sans danger ?

À l’approche des fêtes, les magasins regorgent de jouets en tous genres. Chaque année des centaines de nouveaux modèles sont mis sur le marché. Le choix est souvent bien difficile. Comment être certain qu’un jouet ne contient pas de substances chimiques toxiques ou qu’il ne met pas la sécurité de l’enfant ou sa santé en danger ?

La réponse de notre expert

Il est tout d’abord préférable de réaliser son achat dans un magasin plutôt que sur Internet afin de pouvoir vérifier l’étiquetage et le mode d’emploi. Choisissez un jeu adapté à l’âge de l’enfant. Les petites pièces détachables ne conviennent bien sûr pas à un enfant de moins de 3 ans qui risque de les avaler. Les piles doivent se trouver dans un compartiment protégé et non accessible aux jeunes enfants. Évitez les jeux trop bruyants, parfumés ou ressemblant à des aliments que l’enfant aurait tendance à mettre en bouche. Les jouets en bois porteurs d’un label environnemental sont préférables aux jouets en plastique. En effet, ces derniers, en plus d’émettre des substances chimiques volatiles pendant quelque temps après déballage, peuvent contenir des substances chimiques toxiques qui perturbent le système hormonal des enfants. Le risque est grand quand les enfants mettent le jouet plastique en bouche. Le pays de provenance peut aussi être un indice de fiabilité bien que le marquage CE soit volontaire et donc laissé à l’appréciation des fabricants. Mais théoriquement il assure une conformité aux exigences européennes de sécurité. Le nom, les coordonnées et la raison sociale du fabricant ou de l’importateur doivent bien figurer sur l’emballage ainsi que des indications bien lisibles pour réduire les dangers lors de l’utilisation. Malgré tout, les dangers existent et plus l’enfant est jeune, plus ces risques sont présents : risques d’étouffement, de pincements, d’intoxications ou de coupures. En Europe, les jouets occupent la 4e place du top 10 des causes d’accident chez les enfants en dessous de l’âge de 5 ans.

Signaler un jouet dangereux Pour signaler un jouet dangereux, envoyez un e-mail au SPF Affaires économiques : belspoc@economie.fgov.be