Consommation

Chaque semaine, retrouvez les judicieux conseils de Julie Frère (Test-Achats) qui répond aux questions que vous posez ! Deux thèmes, deux questions très précises avec une approche claire, didactique et éclairante.

1er cas - Peut-on éviter le surbooking ?

Je compte prendre l’avion pour mes prochaines vacances, mais j’ai une hantise : être refusé à bord. Existe-t-il un moyen sûr pour éviter d’être victime de surbooking ?

Il n’y a aucune façon d’être sûr d’échapper au surbooking, mais il est plus prudent d’enregistrer sa place tôt et d’arriver tôt au checkin et en salle d’embarquement. Les sociétés aériennes vendent parfois plus de tickets qu’il n’y a de places disponibles pour assurer un taux de remplissage maximal en cas de désistement de passagers… Quitte à devoir abandonner quelques personnes à l’aéroport.

Un règlement européen détermine l’assistance et l’indemnisation due par les compagnies en cas de retard ou d’annulation. Il s’applique à tous les vols au départ de l’Union européenne (UE), ainsi qu’aux vols vers l’UE assurés par les compagnies de l’UE, d’Islande, de Norvège ou de Suisse. Pour les autres parties du monde, tout dépend de chaque législation, de chaque point de décollage et d’atterrissage. Le règlement européen prévoit qu’en cas de surbooking, la compagnie doit demander aux passagers si certains souhaitent renoncer à leur réservation en échange de compensations. Les volontaires ont par ailleurs le choix entre un remboursement de leur billet (et un vol gratuit vers leur point de départ initial) et un vol alternatif à un autre moment. Pendant le temps d’attente, ils ont droit à une assistance.

Si la compagnie ne trouve pas assez de volontaires, elle peut refuser des passagers à bord. Ils disposent des mêmes droits que les volontaires, mais reçoivent aussi une indemnisation.

Et après ?

Vérifiez sur le site de la compagnie aérienne quelle est la procédure à suivre. Souvent vous pourrez introduire une plainte en ligne. Sachez que l’UE a créé un document de plainte type que vous pourrez retrouver sur le site europa.eu/youreurope > Voyager > Droits des passagers > Droits des passagers aériens Les passagers qui ont été refusés contre leur gré ont droit à une indemnisation de :

250 € pour les vols de 1 500 km ou moins (elle peut être réduite de moitié si un autre vol est proposé qui arrive moins de 2 h plus tard que le vol prévu);

400 € pour les vols dans l’UE de 1 500 à 3 500 km (elle peut être réduite de moitié si un autre vol est proposé qui arrive moins de 3 h plus tard que le vol prévu);

600 € pour les autres vols (elle peut être réduite de moitié si un autre vol est proposé qui arrive moins de 4 h plus tard.

2e cas -  Comment désherber naturellement ?

Pour préserver l’environnement, j’aimerais ôter les mauvaises herbes de mon jardin sans produits chimiques. Y a-t-il d’autres solutions que de les enlever à la main ?

Il vaut faudra toujours mettre un peu la main à la pâte, mais pour vous éviter un maximum de travail, misez sur la prévention.

- Optez pour un gazon avec plusieurs variétés d’herbes , vous limiterez la pousse du chiendent. Ce dernier pousse facilement, mais disparaît généralement lorsque vous tondez régulièrement la pelouse. Laissez le paillage (tonte) sur place pour renforcer votre gazon aux dépens du chiendent.

- Ne laissez jamais de parcelles de votre jardin en friche sans protection car vous les retrouveriez envahies de chardons, d’orties… Protégez-les en semant une plante couvre-sol qui prive d’eau et de lumière les plantes germant sous le tapis qu’elle forme. Vous pouvez aussi semer de l’engrais vert : plantes poussant vite, retenant les éléments nutritifs du sol et servant d’apport de matière organique une fois décomposées. Vous pouvez recouvrir la parcelle en friche d’une toile noire ou d’une membrane antiracines. C’est d’ailleurs aussi une solution pour protéger votre terrasse des mauvaises herbes si vous vous absentez longuement.

- Si vous avez une terrasse ou une allée , balayez-les régulièrement pour empêcher les saletés de servir de substrat aux mauvaises herbes.

- Si votre terrasse ou votre allée sont envahies, vous pouvez tuer les indésirables et retarder leur repousse en les arrosant avec une eau proche de 100° C (l’eau de cuisson de vos pommes de terre, par exemple) ou avec un désherbage vapeur. Par contre, ce n’est pas conseillé pour le gazon, car cette technique peut détruire la microflore et altérer le sol.

© D.R.